Le bénéfice 4T de BJ en hausse de 42%



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

BJ's Restaurants Inc. a annoncé une augmentation de 42% de ses bénéfices pour son quatrième trimestre, a annoncé jeudi la société.

Pour le trimestre clos le 3 janvier, l'opérateur de restaurants décontractés basé à Huntington Beach, en Californie, a déclaré que le bénéfice net était de 9,9 millions de dollars, ou 34 cents par action, contre 6,9 ​​millions de dollars, ou 24 cents par action, il y a un an. Le trimestre le plus récent comprenait 14 semaines, comparativement à 13 semaines l'année précédente.

Les ventes à magasins comparables ont augmenté de 5,1% sur une base comparable de 13 semaines.

Le chiffre d'affaires du trimestre de 14 semaines a augmenté de 29 % à 171,8 millions de dollars, contre 132,9 millions de dollars il y a un an.

Pour l'année, BJ a déclaré un bénéfice net de 31,6 millions de dollars, ou 1,08 $ par action, en hausse de 36 % par rapport au revenu de 23,2 millions de dollars de l'année précédente, ou 82 cents par action.

Le chiffre d'affaires de fin d'année s'élevait à 620,9 millions de dollars, en hausse de 21 %, avec des ventes à magasins comparables en hausse de 6,6 %.

Le président et chef de la direction de BJ, Jerry Deitchle, a déclaré que l'augmentation des ventes des magasins comparables pour l'année avait réussi à empêcher une forte augmentation de 5,6 % au cours de l'exercice 2010.

"Nos restaurateurs continuent de faire un excellent travail en augmentant simultanément les ventes, en améliorant la qualité globale de l'expérience culinaire du BJ pour nos clients et en préservant les marges d'exploitation de nos restaurants à quatre murs de haute qualité", a-t-il déclaré dans un communiqué.

La chaîne a ouvert quatre nouveaux restaurants au cours du trimestre pour un total de 13 nouvelles unités au cours de l'année.

Deitchle a noté que l'expansion a créé près de 2 000 nouveaux emplois l'année dernière, "et nous prévoyons d'en créer au moins autant en 2012", a-t-il déclaré.

BJ's prévoit d'ouvrir 16 emplacements en 2012, y compris le déménagement d'un BJ's Pizza & Grill de petit format existant dans un restaurant de plus grand format.

À la fin de l'année, BJ's comptait 115 restaurants dans 13 États sous les marques BJ's Restaurant & Brewery, BJ's Restaurant and Brewhouse, BJ's Pizza & Grill et BJ's Grill.

Contactez Lisa Jennings à [email protected]
Suivez-la sur Twitter : @livetodineout


The Great Atlantic & Pacific Tea Company

The Great Atlantic & Pacific Tea Company, mieux connu comme A&P, était une chaîne américaine d'épiceries qui a fonctionné de 1859 à 2015. [1] De 1915 à 1975, A&P était le plus grand détaillant d'épiceries aux États-Unis (et, jusqu'en 1965, le plus grand détaillant américain de toute sorte). [2]

A&P était considérée comme une icône américaine qui, selon Le journal de Wall Street, "était aussi connu que McDonald's ou Google l'est aujourd'hui", et était "le Walmart avant Walmart". [3] [4] À son apogée dans les années 1940, A&P a capturé 10 % des dépenses totales d'épicerie des États-Unis. [5] Connu pour son innovation, A&P et les supermarchés qui ont suivi son exemple ont amélioré les habitudes nutritionnelles en mettant à disposition un vaste assortiment de produits alimentaires à des coûts bien inférieurs. [6] Jusqu'en 1982, A&P était également un grand fabricant de produits alimentaires. [7] Dans son livre de 1952, Le capitalisme américain, John Kenneth Galbraith a cité la stratégie de fabrication d'A&P comme un exemple classique de contre-pouvoir qui était une alternative bienvenue au contrôle des prix par l'État. [8]

Fondée en 1859 par George Gilman sous le nom de « Gilman & Company », la société a ouvert en quelques années une petite chaîne de magasins de vente au détail de thé et de café à New York et exploitait une entreprise nationale de vente par correspondance. L'entreprise est passée à 70 magasins en 1878, lorsque Gilman a passé la direction à George Huntington Hartford, qui a transformé A&P en la première chaîne d'épicerie du pays. En 1900, elle exploitait près de 200 magasins. Après l'acquisition de Hartford, A&P a connu une croissance spectaculaire en introduisant le concept de magasin économique en 1912, passant à 1 600 magasins en 1915. Après la Première Guerre mondiale, elle a ajouté des magasins proposant de la viande et des produits, tout en développant la fabrication.

En 1930, A&P, aujourd'hui le plus grand détaillant au monde, a atteint 2,9 milliards de dollars de ventes (44,9 milliards de dollars aujourd'hui) avec 16 000 magasins. En 1936, elle a adopté le concept de supermarché libre-service et a ouvert 4 000 grands magasins (tout en supprimant progressivement bon nombre de ses petites unités) d'ici 1950. [9]

Le déclin d'A&P a commencé au début des années 1950, lorsqu'il n'a pas réussi à suivre le rythme de ses concurrents qui ont ouvert de plus grands supermarchés avec des fonctionnalités plus modernes demandées par les clients. Dans les années 1970, les magasins A&P étaient obsolètes et ses efforts pour lutter contre les coûts d'exploitation élevés ont entraîné un service client médiocre.

En 1975, elle a embauché une direction extérieure, fermé des magasins plus anciens et construit des magasins modernes. Lorsque ces efforts n'ont pas réussi à redresser A&P, les héritiers de la famille Hartford et de la fondation Hartford, qui détenaient la majorité des actions, ont vendu au groupe allemand Tengelmann.

En 1981, A&P a lancé son deuxième programme de fermeture de magasins financé par les excédents d'actif de son régime de retraite des employés, réduisant la société à moins de 1 000 magasins. Le plan a également fermé les opérations de fabrication à l'exception de la production de café. [dix]

À partir de 1982, A&P a acquis plusieurs chaînes qui ont continué à être exploitées sous leur propre nom, plutôt que d'être converties en A&P. Alors qu'A&P a retrouvé sa rentabilité dans les années 1980, en 2002, elle a connu une perte record en raison d'une nouvelle concurrence, en particulier de Walmart. A&P a fermé d'autres magasins, dont la vente de sa grande division canadienne. A&P a également créé Eight O'Clock Coffee, la dernière de ses unités de fabrication. [11]

En 2007, A&P a acheté Pathmark, l'un de ses plus grands rivaux, et A&P est redevenu le plus grand opérateur de supermarchés de la région de New York. [12] Dans le même temps, Tengelmann a réduit ses actions à 38,5%, tandis que la société de capital-investissement Yucaipa, en tant qu'actionnaire principal de Pathmark, a acquis 27,5% des actions d'A&P.

Fortement endettée après l'acquisition de Pathmark, A&P a connu des difficultés financières en raison de la Grande Récession et a demandé la protection du chapitre 11 en 2010, devant le tribunal de faillite des États-Unis à White Plains, New York. [13] [14] Au moment de son dépôt, A&P avait décliné du plus grand détaillant d'épicerie de la nation au 28ème, avec des opérations limitées au nord-est. [15]

En 2012, A&P est sorti de la faillite en devenant une entreprise privée, [16] alors que Tengelmann a mis fin à sa participation, et est brièvement revenu à une rentabilité modeste en 2013 et 2014.

A&P était à vendre en 2013 mais n'a pas pu trouver d'acheteur convenable. Après avoir déclaré une perte en avril 2015, elle a déposé sa deuxième faillite du chapitre 11 le 19 juillet de la même année. [17] Tous ses supermarchés ont été vendus ou fermés le 25 novembre 2015, et la fermeture des magasins Best Cellars Wines and Spirits a suivi peu de temps après, ces magasins ayant été mis aux enchères en août 2016. [18]


The Great Atlantic & Pacific Tea Company

The Great Atlantic & Pacific Tea Company, mieux connu comme A&P, était une chaîne américaine d'épiceries qui a fonctionné de 1859 à 2015. [1] De 1915 à 1975, A&P était le plus grand détaillant d'épicerie aux États-Unis (et, jusqu'en 1965, le plus grand détaillant américain de toute sorte). [2]

A&P était considérée comme une icône américaine qui, selon Le journal de Wall Street, "était aussi connu que McDonald's ou Google l'est aujourd'hui", et était "le Walmart avant Walmart". [3] [4] À son apogée dans les années 1940, A&P a capturé 10 % des dépenses totales d'épicerie des États-Unis. [5] Connu pour son innovation, A&P et les supermarchés qui ont suivi son exemple ont amélioré les habitudes nutritionnelles en mettant à disposition un vaste assortiment de produits alimentaires à des coûts bien inférieurs. [6] Jusqu'en 1982, A&P était également un grand fabricant de produits alimentaires. [7] Dans son livre de 1952, Le capitalisme américain, John Kenneth Galbraith a cité la stratégie de fabrication d'A&P comme un exemple classique de contre-pouvoir qui était une alternative bienvenue au contrôle des prix par l'État. [8]

Fondée en 1859 par George Gilman sous le nom de « Gilman & Company », la société a ouvert en quelques années une petite chaîne de magasins de thé et de café au détail à New York et exploitait une entreprise nationale de vente par correspondance. L'entreprise est passée à 70 magasins en 1878, lorsque Gilman a passé la direction à George Huntington Hartford, qui a transformé A&P en la première chaîne d'épicerie du pays. En 1900, elle exploitait près de 200 magasins. Après l'acquisition de Hartford, A&P a connu une croissance spectaculaire en introduisant le concept de magasin économique en 1912, passant à 1 600 magasins en 1915. Après la Première Guerre mondiale, elle a ajouté des magasins proposant de la viande et des produits, tout en développant la fabrication.

En 1930, A&P, aujourd'hui le plus grand détaillant au monde, a atteint 2,9 milliards de dollars de ventes (44,9 milliards de dollars aujourd'hui) avec 16 000 magasins. En 1936, elle a adopté le concept de supermarché libre-service et a ouvert 4 000 grands magasins (tout en supprimant progressivement bon nombre de ses petites unités) d'ici 1950. [9]

Le déclin d'A&P a commencé au début des années 1950, lorsqu'il n'a pas réussi à suivre le rythme de ses concurrents qui ont ouvert de plus grands supermarchés avec des fonctionnalités plus modernes demandées par les clients. Dans les années 1970, les magasins A&P étaient obsolètes et ses efforts pour lutter contre les coûts d'exploitation élevés ont entraîné un service client médiocre.

En 1975, elle a embauché une direction extérieure, fermé des magasins plus anciens et construit des magasins modernes. Lorsque ces efforts n'ont pas réussi à redresser A&P, les héritiers de la famille Hartford et de la fondation Hartford, qui détenaient la majorité des actions, ont vendu au groupe allemand Tengelmann.

En 1981, A&P a lancé son deuxième programme de fermeture de magasins financé par les excédents d'actif de son régime de retraite des employés, réduisant la société à moins de 1 000 magasins. Le plan a également fermé les opérations de fabrication à l'exception de la production de café. [dix]

À partir de 1982, A&P a acquis plusieurs chaînes qui ont continué à être exploitées sous leur propre nom, plutôt que d'être converties en A&P. Alors qu'A&P a retrouvé sa rentabilité dans les années 1980, en 2002, elle a connu une perte record en raison d'une nouvelle concurrence, en particulier de Walmart. A&P a fermé d'autres magasins, dont la vente de sa grande division canadienne. A&P a également créé Eight O'Clock Coffee, la dernière de ses unités de fabrication. [11]

En 2007, A&P a acheté Pathmark, l'un de ses plus grands rivaux, et A&P est redevenu le plus grand opérateur de supermarchés de la région de New York. [12] Dans le même temps, Tengelmann a réduit ses actions à 38,5%, tandis que la société de capital-investissement Yucaipa, en tant qu'actionnaire principal de Pathmark, a acquis 27,5% des actions d'A&P.

Fortement endettée après l'acquisition de Pathmark, A&P a connu des difficultés financières en raison de la Grande Récession et a demandé la protection du chapitre 11 en 2010, devant le tribunal de faillite des États-Unis à White Plains, New York. [13] [14] Au moment de son dépôt, A&P avait décliné du plus grand détaillant d'épicerie de la nation au 28ème, avec des opérations limitées au nord-est. [15]

En 2012, A&P est sorti de la faillite en devenant une entreprise privée, [16] alors que Tengelmann a mis fin à sa participation, et est brièvement revenu à une rentabilité modeste en 2013 et 2014.

A&P était à vendre en 2013 mais n'a pas pu trouver d'acheteur convenable. Après avoir déclaré une perte en avril 2015, elle a déposé sa deuxième faillite du chapitre 11 le 19 juillet de la même année. [17] Tous ses supermarchés ont été vendus ou fermés le 25 novembre 2015, et la fermeture des magasins Best Cellars Wines and Spirits a suivi peu de temps après, ces magasins ayant été mis aux enchères en août 2016. [18]


The Great Atlantic & Pacific Tea Company

The Great Atlantic & Pacific Tea Company, mieux connu comme A&P, était une chaîne américaine d'épiceries qui a fonctionné de 1859 à 2015. [1] De 1915 à 1975, A&P était le plus grand détaillant d'épicerie aux États-Unis (et, jusqu'en 1965, le plus grand détaillant américain de toute sorte). [2]

A&P était considérée comme une icône américaine qui, selon Le journal de Wall Street, "était aussi connu que McDonald's ou Google l'est aujourd'hui", et était "le Walmart avant Walmart". [3] [4] À son apogée dans les années 1940, A&P a capturé 10 % des dépenses totales d'épicerie des États-Unis. [5] Connu pour son innovation, A&P et les supermarchés qui ont suivi son exemple ont amélioré les habitudes nutritionnelles en mettant à disposition un vaste assortiment de produits alimentaires à des coûts bien inférieurs. [6] Jusqu'en 1982, A&P était également un grand fabricant de produits alimentaires. [7] Dans son livre de 1952, Le capitalisme américain, John Kenneth Galbraith a cité la stratégie de fabrication d'A&P comme un exemple classique de contre-pouvoir qui était une alternative bienvenue au contrôle des prix par l'État. [8]

Fondée en 1859 par George Gilman sous le nom de « Gilman & Company », la société a ouvert en quelques années une petite chaîne de magasins de thé et de café au détail à New York et a exploité une entreprise nationale de vente par correspondance. L'entreprise est passée à 70 magasins en 1878, lorsque Gilman a passé la direction à George Huntington Hartford, qui a transformé A&P en la première chaîne d'épicerie du pays. En 1900, elle exploitait près de 200 magasins. Après l'acquisition de Hartford, A&P a connu une croissance spectaculaire en introduisant le concept de magasin économique en 1912, passant à 1 600 magasins en 1915. Après la Première Guerre mondiale, elle a ajouté des magasins proposant de la viande et des produits, tout en développant la fabrication.

En 1930, A&P, aujourd'hui le plus grand détaillant au monde, a atteint 2,9 milliards de dollars de ventes (44,9 milliards de dollars aujourd'hui) avec 16 000 magasins. En 1936, elle a adopté le concept de supermarché libre-service et a ouvert 4 000 grands magasins (tout en supprimant progressivement bon nombre de ses petites unités) d'ici 1950. [9]

Le déclin d'A&P a commencé au début des années 1950, lorsqu'il n'a pas réussi à suivre le rythme de ses concurrents qui ont ouvert de plus grands supermarchés avec des fonctionnalités plus modernes demandées par les clients. Dans les années 1970, les magasins A&P étaient obsolètes et ses efforts pour lutter contre les coûts d'exploitation élevés ont entraîné un service client médiocre.

En 1975, elle a embauché une direction extérieure, fermé des magasins plus anciens et construit des magasins modernes. Lorsque ces efforts n'ont pas réussi à redresser A&P, les héritiers de la famille Hartford et de la fondation Hartford, qui détenaient la majorité des actions, ont vendu au groupe allemand Tengelmann.

En 1981, A&P a lancé son deuxième programme de fermeture de magasins financé par les excédents d'actif de son régime de retraite des employés, réduisant la société à moins de 1 000 magasins. Le plan a également fermé les opérations de fabrication à l'exception de la production de café. [dix]

À partir de 1982, A&P a acquis plusieurs chaînes qui ont continué à être exploitées sous leur propre nom, plutôt que d'être converties en A&P. Alors qu'A&P a retrouvé sa rentabilité dans les années 1980, en 2002, elle a connu une perte record en raison d'une nouvelle concurrence, en particulier de Walmart. A&P a fermé d'autres magasins, dont la vente de sa grande division canadienne. A&P a également créé Eight O'Clock Coffee, la dernière de ses unités de fabrication. [11]

En 2007, A&P a acheté Pathmark, l'un de ses plus grands rivaux, et A&P est redevenu le plus grand opérateur de supermarchés de la région de New York. [12] Dans le même temps, Tengelmann a réduit ses actions à 38,5%, tandis que la société de capital-investissement Yucaipa, en tant qu'actionnaire principal de Pathmark, a acquis 27,5% des actions d'A&P.

Fortement endettée après l'acquisition de Pathmark, A&P a connu des difficultés financières en raison de la Grande Récession et a demandé la protection du chapitre 11 en 2010, devant le tribunal de faillite des États-Unis à White Plains, New York. [13] [14] Au moment de son dépôt, A&P avait décliné du plus grand détaillant d'épicerie de la nation au 28ème, avec des opérations limitées au nord-est. [15]

En 2012, A&P est sorti de la faillite en devenant une entreprise privée, [16] alors que Tengelmann a mis fin à sa participation, et est brièvement revenu à une rentabilité modeste en 2013 et 2014.

A&P était à vendre en 2013 mais n'a pas pu trouver d'acheteur convenable. Après avoir déclaré une perte en avril 2015, elle a déposé sa deuxième faillite du chapitre 11 le 19 juillet de la même année. [17] Tous ses supermarchés ont été vendus ou fermés le 25 novembre 2015, et la fermeture des magasins Best Cellars Wines and Spirits a suivi peu de temps après, ces magasins ayant été mis aux enchères en août 2016. [18]


The Great Atlantic & Pacific Tea Company

The Great Atlantic & Pacific Tea Company, mieux connu comme A&P, était une chaîne américaine d'épiceries qui a fonctionné de 1859 à 2015. [1] De 1915 à 1975, A&P était le plus grand détaillant d'épicerie aux États-Unis (et, jusqu'en 1965, le plus grand détaillant américain de toute sorte). [2]

A&P était considérée comme une icône américaine qui, selon Le journal de Wall Street, "était aussi connu que McDonald's ou Google l'est aujourd'hui", et était "le Walmart avant Walmart". [3] [4] À son apogée dans les années 1940, A&P a capturé 10 % des dépenses totales d'épicerie des États-Unis. [5] Connu pour son innovation, A&P et les supermarchés qui ont suivi son exemple ont amélioré les habitudes nutritionnelles en mettant à disposition un vaste assortiment de produits alimentaires à des coûts bien inférieurs. [6] Jusqu'en 1982, A&P était également un grand fabricant de produits alimentaires. [7] Dans son livre de 1952, Le capitalisme américain, John Kenneth Galbraith a cité la stratégie de fabrication d'A&P comme un exemple classique de contre-pouvoir qui était une alternative bienvenue au contrôle des prix par l'État. [8]

Fondée en 1859 par George Gilman sous le nom de « Gilman & Company », la société a ouvert en quelques années une petite chaîne de magasins de thé et de café au détail à New York et a exploité une entreprise nationale de vente par correspondance. L'entreprise est passée à 70 magasins en 1878, lorsque Gilman a passé la direction à George Huntington Hartford, qui a transformé A&P en la première chaîne d'épicerie du pays. En 1900, elle exploitait près de 200 magasins. Après l'acquisition de Hartford, A&P a connu une croissance spectaculaire en introduisant le concept de magasin économique en 1912, passant à 1 600 magasins en 1915. Après la Première Guerre mondiale, elle a ajouté des magasins proposant de la viande et des produits, tout en développant la fabrication.

En 1930, A&P, aujourd'hui le plus grand détaillant au monde, a atteint 2,9 milliards de dollars de ventes (44,9 milliards de dollars aujourd'hui) avec 16 000 magasins. En 1936, elle a adopté le concept de supermarché libre-service et a ouvert 4 000 grands magasins (tout en supprimant progressivement bon nombre de ses petites unités) d'ici 1950. [9]

Le déclin d'A&P a commencé au début des années 1950, lorsqu'il n'a pas réussi à suivre le rythme de ses concurrents qui ont ouvert de plus grands supermarchés avec des fonctionnalités plus modernes demandées par les clients. Dans les années 1970, les magasins A&P étaient obsolètes et ses efforts pour lutter contre les coûts d'exploitation élevés ont entraîné un service client médiocre.

En 1975, elle a embauché une direction extérieure, fermé des magasins plus anciens et construit des magasins modernes. Lorsque ces efforts n'ont pas réussi à redresser A&P, les héritiers de la famille Hartford et de la fondation Hartford, qui détenaient la majorité des actions, ont vendu au groupe allemand Tengelmann.

En 1981, A&P a lancé son deuxième programme de fermeture de magasins financé par les excédents d'actif de son régime de retraite des employés, réduisant la société à moins de 1 000 magasins. Le plan a également fermé les opérations de fabrication à l'exception de la production de café. [dix]

À partir de 1982, A&P a acquis plusieurs chaînes qui ont continué à être exploitées sous leur propre nom, plutôt que d'être converties en A&P. Alors qu'A&P a retrouvé sa rentabilité dans les années 1980, en 2002, elle a connu une perte record en raison d'une nouvelle concurrence, en particulier de Walmart. A&P a fermé d'autres magasins, dont la vente de sa grande division canadienne. A&P a également créé Eight O'Clock Coffee, la dernière de ses unités de fabrication. [11]

En 2007, A&P a acheté Pathmark, l'un de ses plus grands rivaux, et A&P est redevenu le plus grand opérateur de supermarchés de la région de New York. [12] Dans le même temps, Tengelmann a réduit ses actions à 38,5%, tandis que la société de capital-investissement Yucaipa, en tant qu'actionnaire principal de Pathmark, a acquis 27,5% des actions d'A&P.

Fortement endettée après l'acquisition de Pathmark, A&P a connu des difficultés financières en raison de la Grande Récession et a demandé la protection du chapitre 11 en 2010, devant le tribunal de faillite des États-Unis à White Plains, New York. [13] [14] Au moment de son dépôt, A&P avait décliné du plus grand détaillant d'épicerie de la nation au 28ème, avec des opérations limitées au nord-est. [15]

En 2012, A&P est sorti de la faillite en devenant une entreprise privée, [16] alors que Tengelmann a mis fin à sa participation, et est brièvement revenu à une rentabilité modeste en 2013 et 2014.

A&P était à vendre en 2013 mais n'a pas pu trouver d'acheteur convenable. Après avoir déclaré une perte en avril 2015, elle a déposé sa deuxième faillite du chapitre 11 le 19 juillet de la même année. [17] Tous ses supermarchés ont été vendus ou fermés le 25 novembre 2015, et la fermeture des magasins Best Cellars Wines and Spirits a suivi peu de temps après, ces magasins ayant été mis aux enchères en août 2016. [18]


The Great Atlantic & Pacific Tea Company

The Great Atlantic & Pacific Tea Company, mieux connu comme A&P, était une chaîne américaine d'épiceries qui a fonctionné de 1859 à 2015. [1] De 1915 à 1975, A&P était le plus grand détaillant d'épicerie aux États-Unis (et, jusqu'en 1965, le plus grand détaillant américain de toute sorte). [2]

A&P était considérée comme une icône américaine qui, selon Le journal de Wall Street, "était aussi connu que McDonald's ou Google l'est aujourd'hui", et était "le Walmart avant Walmart". [3] [4] À son apogée dans les années 1940, A&P capturait 10 % des dépenses totales d'épicerie aux États-Unis. [5] Connu pour son innovation, A&P et les supermarchés qui ont suivi son exemple ont amélioré les habitudes nutritionnelles en mettant à disposition un vaste assortiment de produits alimentaires à des coûts bien inférieurs. [6] Jusqu'en 1982, A&P était également un grand fabricant de produits alimentaires. [7] Dans son livre de 1952, Le capitalisme américain, John Kenneth Galbraith a cité la stratégie de fabrication d'A&P comme un exemple classique de contre-pouvoir qui était une alternative bienvenue au contrôle des prix par l'État. [8]

Fondée en 1859 par George Gilman sous le nom de « Gilman & Company », la société a ouvert en quelques années une petite chaîne de magasins de thé et de café au détail à New York et exploitait une entreprise nationale de vente par correspondance. L'entreprise est passée à 70 magasins en 1878, lorsque Gilman a passé la direction à George Huntington Hartford, qui a transformé A&P en la première chaîne d'épicerie du pays. En 1900, elle exploitait près de 200 magasins. Après l'acquisition de Hartford, A&P a connu une croissance spectaculaire en introduisant le concept de magasin économique en 1912, passant à 1 600 magasins en 1915. Après la Première Guerre mondiale, elle a ajouté des magasins proposant de la viande et des produits, tout en développant la fabrication.

En 1930, A&P, aujourd'hui le plus grand détaillant au monde, a atteint 2,9 milliards de dollars de ventes (44,9 milliards de dollars aujourd'hui) avec 16 000 magasins. En 1936, elle a adopté le concept de supermarché libre-service et a ouvert 4 000 grands magasins (tout en supprimant progressivement bon nombre de ses petites unités) d'ici 1950. [9]

Le déclin d'A&P a commencé au début des années 1950, lorsqu'il n'a pas réussi à suivre le rythme de ses concurrents qui ont ouvert de plus grands supermarchés avec des fonctionnalités plus modernes demandées par les clients. Dans les années 1970, les magasins A&P étaient obsolètes et ses efforts pour lutter contre les coûts d'exploitation élevés ont entraîné un service client médiocre.

En 1975, elle a embauché une direction extérieure, fermé des magasins plus anciens et construit des magasins modernes. Lorsque ces efforts n'ont pas réussi à redresser A&P, les héritiers de la famille Hartford et de la fondation Hartford, qui détenaient la majorité des actions, ont vendu au groupe allemand Tengelmann.

En 1981, A&P a lancé son deuxième programme de fermeture de magasins financé par les excédents d'actif de son régime de retraite des employés, réduisant la société à moins de 1 000 magasins. Le plan a également fermé les opérations de fabrication à l'exception de la production de café. [dix]

À partir de 1982, A&P a acquis plusieurs chaînes qui ont continué à être exploitées sous leur propre nom, plutôt que d'être converties en A&P. Alors qu'A&P a retrouvé sa rentabilité dans les années 1980, en 2002, elle a connu une perte record en raison d'une nouvelle concurrence, en particulier de Walmart. A&P a fermé d'autres magasins, dont la vente de sa grande division canadienne. A&P a également créé Eight O'Clock Coffee, la dernière de ses unités de fabrication. [11]

En 2007, A&P a acheté Pathmark, l'un de ses plus grands rivaux, et A&P est redevenu le plus grand opérateur de supermarchés de la région de New York. [12] Dans le même temps, Tengelmann a réduit ses actions à 38,5%, tandis que la société de capital-investissement Yucaipa, en tant qu'actionnaire principal de Pathmark, a acquis 27,5% des actions d'A&P.

Fortement endettée après l'acquisition de Pathmark, A&P a connu des difficultés financières en raison de la Grande Récession et a demandé la protection du chapitre 11 en 2010, devant le tribunal de faillite des États-Unis à White Plains, New York. [13] [14] Au moment de son dépôt, A&P avait décliné du plus grand détaillant d'épicerie de la nation au 28ème, avec des opérations limitées au nord-est. [15]

En 2012, A&P est sorti de la faillite en devenant une entreprise privée, [16] alors que Tengelmann a mis fin à sa participation, et est brièvement revenu à une rentabilité modeste en 2013 et 2014.

A&P était à vendre en 2013 mais n'a pas pu trouver d'acheteur convenable. Après avoir déclaré une perte en avril 2015, elle a déposé sa deuxième faillite du chapitre 11 le 19 juillet de la même année. [17] Tous ses supermarchés ont été vendus ou fermés le 25 novembre 2015, et la fermeture des magasins Best Cellars Wines and Spirits a suivi peu de temps après, ces magasins ayant été mis aux enchères en août 2016. [18]


The Great Atlantic & Pacific Tea Company

The Great Atlantic & Pacific Tea Company, mieux connu comme A&P, était une chaîne américaine d'épiceries qui a fonctionné de 1859 à 2015. [1] De 1915 à 1975, A&P était le plus grand détaillant d'épiceries aux États-Unis (et, jusqu'en 1965, le plus grand détaillant américain de toute sorte). [2]

A&P était considérée comme une icône américaine qui, selon Le journal de Wall Street, "était aussi connu que McDonald's ou Google l'est aujourd'hui", et était "le Walmart avant Walmart". [3] [4] À son apogée dans les années 1940, A&P capturait 10 % des dépenses totales d'épicerie aux États-Unis. [5] Connu pour son innovation, A&P et les supermarchés qui ont suivi son exemple ont amélioré les habitudes nutritionnelles en mettant à disposition un vaste assortiment de produits alimentaires à des coûts bien inférieurs. [6] Jusqu'en 1982, A&P était également un grand fabricant de produits alimentaires. [7] Dans son livre de 1952, Le capitalisme américain, John Kenneth Galbraith a cité la stratégie de fabrication d'A&P comme un exemple classique de contre-pouvoir qui était une alternative bienvenue au contrôle des prix par l'État. [8]

Fondée en 1859 par George Gilman sous le nom de « Gilman & Company », la société a ouvert en quelques années une petite chaîne de magasins de thé et de café au détail à New York et exploitait une entreprise nationale de vente par correspondance. L'entreprise comptait 70 magasins en 1878, lorsque Gilman passa la direction à George Huntington Hartford, qui transforma A&P en la première chaîne d'épicerie du pays. En 1900, elle exploitait près de 200 magasins. Après l'acquisition de Hartford, A&P a connu une croissance spectaculaire en introduisant le concept de magasin économique en 1912, passant à 1 600 magasins en 1915. Après la Première Guerre mondiale, elle a ajouté des magasins proposant de la viande et des produits, tout en développant la fabrication.

En 1930, A&P, aujourd'hui le plus grand détaillant au monde, a atteint 2,9 milliards de dollars de ventes (44,9 milliards de dollars aujourd'hui) avec 16 000 magasins. En 1936, elle a adopté le concept de supermarché libre-service et a ouvert 4 000 grands magasins (tout en supprimant progressivement bon nombre de ses petites unités) d'ici 1950. [9]

Le déclin d'A&P a commencé au début des années 1950, lorsqu'il n'a pas réussi à suivre le rythme de ses concurrents qui ont ouvert de plus grands supermarchés avec des fonctionnalités plus modernes demandées par les clients. Dans les années 1970, les magasins A&P étaient obsolètes et ses efforts pour lutter contre les coûts d'exploitation élevés ont entraîné un service client médiocre.

En 1975, elle a embauché une direction extérieure, fermé des magasins plus anciens et construit des magasins modernes. Lorsque ces efforts n'ont pas réussi à redresser A&P, les héritiers de la famille Hartford et de la fondation Hartford, qui détenaient la majorité des actions, ont vendu au groupe allemand Tengelmann.

En 1981, A&P a lancé son deuxième programme de fermeture de magasins financé par les excédents d'actif de son régime de retraite des employés, réduisant la société à moins de 1 000 magasins. Le plan a également fermé les opérations de fabrication à l'exception de la production de café. [dix]

À partir de 1982, A&P a acquis plusieurs chaînes qui ont continué à être exploitées sous leur propre nom, plutôt que d'être converties en A&P. Alors qu'A&P a retrouvé sa rentabilité dans les années 1980, en 2002, elle a connu une perte record en raison d'une nouvelle concurrence, en particulier de Walmart. A&P a fermé d'autres magasins, dont la vente de sa grande division canadienne. A&P a également créé Eight O'Clock Coffee, la dernière de ses unités de fabrication. [11]

En 2007, A&P a acheté Pathmark, l'un de ses plus grands rivaux, et A&P est redevenu le plus grand opérateur de supermarchés de la région de New York. [12] Dans le même temps, Tengelmann a réduit ses actions à 38,5%, tandis que la société de capital-investissement Yucaipa, en tant qu'actionnaire principal de Pathmark, a acquis 27,5% des actions d'A&P.

Fortement endettée après l'acquisition de Pathmark, A&P a connu des difficultés financières en raison de la Grande Récession et a demandé la protection du chapitre 11 en 2010, devant le tribunal de faillite des États-Unis à White Plains, New York. [13] [14] Au moment de son dépôt, A&P avait décliné du plus grand détaillant d'épicerie de la nation au 28ème, avec des opérations limitées au nord-est. [15]

En 2012, A&P est sorti de la faillite en devenant une entreprise privée, [16] alors que Tengelmann a mis fin à sa participation, et est brièvement revenu à une rentabilité modeste en 2013 et 2014.

A&P était à vendre en 2013 mais n'a pas pu trouver d'acheteur convenable. Après avoir déclaré une perte en avril 2015, elle a déposé sa deuxième faillite du chapitre 11 le 19 juillet de la même année. [17] Tous ses supermarchés ont été vendus ou fermés le 25 novembre 2015, et la fermeture des magasins Best Cellars Wines and Spirits a suivi peu de temps après, ces magasins ayant été mis aux enchères en août 2016. [18]


The Great Atlantic & Pacific Tea Company

The Great Atlantic & Pacific Tea Company, mieux connu comme A&P, était une chaîne américaine d'épiceries qui a fonctionné de 1859 à 2015. [1] De 1915 à 1975, A&P était le plus grand détaillant d'épicerie aux États-Unis (et, jusqu'en 1965, le plus grand détaillant américain de toute sorte). [2]

A&P était considérée comme une icône américaine qui, selon Le journal de Wall Street, "était aussi connu que McDonald's ou Google l'est aujourd'hui", et était "le Walmart avant Walmart". [3] [4] À son apogée dans les années 1940, A&P a capturé 10 % des dépenses totales d'épicerie des États-Unis. [5] Connu pour son innovation, A&P et les supermarchés qui ont suivi son exemple ont amélioré les habitudes nutritionnelles en mettant à disposition un vaste assortiment de produits alimentaires à des coûts bien inférieurs. [6] Jusqu'en 1982, A&P était également un grand fabricant de produits alimentaires. [7] Dans son livre de 1952, Le capitalisme américain, John Kenneth Galbraith a cité la stratégie de fabrication d'A&P comme un exemple classique de contre-pouvoir qui était une alternative bienvenue au contrôle des prix par l'État. [8]

Fondée en 1859 par George Gilman sous le nom de « Gilman & Company », la société a ouvert en quelques années une petite chaîne de magasins de thé et de café au détail à New York et a exploité une entreprise nationale de vente par correspondance. L'entreprise est passée à 70 magasins en 1878, lorsque Gilman a passé la direction à George Huntington Hartford, qui a transformé A&P en la première chaîne d'épicerie du pays. En 1900, elle exploitait près de 200 magasins. Après l'acquisition de Hartford, A&P a connu une croissance spectaculaire en introduisant le concept de magasin économique en 1912, passant à 1 600 magasins en 1915. Après la Première Guerre mondiale, elle a ajouté des magasins proposant de la viande et des produits, tout en développant la fabrication.

En 1930, A&P, aujourd'hui le plus grand détaillant au monde, a atteint 2,9 milliards de dollars de ventes (44,9 milliards de dollars aujourd'hui) avec 16 000 magasins. En 1936, elle a adopté le concept de supermarché libre-service et a ouvert 4 000 grands magasins (tout en supprimant progressivement bon nombre de ses petites unités) d'ici 1950. [9]

Le déclin d'A&P a commencé au début des années 1950, lorsqu'il n'a pas réussi à suivre le rythme de ses concurrents qui ont ouvert de plus grands supermarchés avec des fonctionnalités plus modernes demandées par les clients. Dans les années 1970, les magasins A&P étaient obsolètes et ses efforts pour lutter contre les coûts d'exploitation élevés ont entraîné un service client médiocre.

In 1975, it hired outside management, closed older stores, and built modern ones. When these efforts failed to turn A&P around, the heirs of the Hartford family and the Hartford foundation, which owned a majority of the stock, sold to the Tengelmann Group of Germany.

In 1981, A&P launched its second store-closing program financed by the surplus assets of its employee pension plan, reducing the corporation to fewer than 1,000 stores. The plan also closed manufacturing operations except coffee production. [dix]

Starting in 1982, A&P acquired several chains that continued to be operated under their own names, rather than being converted to A&P. While A&P regained profitability in the 1980s, in 2002 it operated at a record loss because of new competition, especially from Walmart. A&P closed more stores, which included the sale of its large Canadian division. A&P also spun off Eight O'Clock Coffee, the last of its manufacturing units. [11]

In 2007, A&P purchased Pathmark, one of its biggest rivals, and A&P again became the largest supermarket operator in the New York City area. [12] At the same time, Tengelmann reduced its shares to 38.5%, while the private equity firm Yucaipa, as major shareholder of Pathmark, acquired 27.5% of A&P's shares.

Highly leveraged after the Pathmark acquisition, A&P experienced financial difficulties because of the Great Recession and filed for Chapter 11 protection in 2010, in the United States Bankruptcy Court in White Plains, New York. [13] [14] By the time of its filing, A&P had declined from the nation's largest grocery retailer to the 28th, with operations limited to the Northeast. [15]

In 2012, A&P emerged from bankruptcy by becoming a private company, [16] as Tengelmann ended its holding, and briefly returned to modest profitability in 2013 and 2014.

A&P had been for sale in 2013 but could not find a suitable buyer. After declaring a loss in April 2015, it filed for its second Chapter 11 bankruptcy on July 19 of that year. [17] All of its supermarkets were sold or closed by November 25, 2015, and the closure of the Best Cellars Wines and Spirits stores followed shortly thereafter, with those stores auctioned in August 2016. [18]


The Great Atlantic & Pacific Tea Company

The Great Atlantic & Pacific Tea Company, better known as A&P, was an American chain of grocery stores that operated from 1859 to 2015. [1] From 1915 through 1975, A&P was the largest grocery retailer in the United States (and, until 1965, the largest U.S. retailer of any kind). [2]

A&P was considered an American icon that, according to Le journal de Wall Street, "was as well known as McDonald's or Google is today", and was "the Walmart before Walmart". [3] [4] At its peak in the 1940s, A&P captured 10% of total US grocery spending. [5] Known for innovation, A&P and the supermarkets that followed its lead improved nutritional habits by making available a vast assortment of food products at much lower costs. [6] Until 1982, A&P also was a large food manufacturer. [7] In his 1952 book, American Capitalism, John Kenneth Galbraith cited A&P's manufacturing strategy as a classic example of countervailing power that was a welcome alternative to state price controls. [8]

Founded in 1859 by George Gilman as "Gilman & Company", within a few years the firm opened a small chain of retail tea and coffee stores in New York City, and operated a national mail order business. The firm grew to 70 stores by 1878, when Gilman passed management to George Huntington Hartford, who turned A&P into the country's first grocery chain. In 1900, it operated almost 200 stores. After Hartford acquired ownership, A&P grew dramatically by introducing the economy store concept in 1912, growing to 1,600 stores in 1915. After World War I, it added stores that offered meat and produce, while expanding manufacturing.

In 1930, A&P, now the world's largest retailer, reached $2.9 billion in sales ($44.9 billion today) with 16,000 stores. In 1936, it adopted the self-serve supermarket concept and opened 4,000 larger stores (while phasing out many of its smaller units) by 1950. [9]

A&P's decline began in the early 1950s, when it failed to keep pace with competitors that opened larger supermarkets with more modern features demanded by customers. By the 1970s, A&P stores were outdated, and its efforts to combat high operating costs resulted in poor customer service.

In 1975, it hired outside management, closed older stores, and built modern ones. When these efforts failed to turn A&P around, the heirs of the Hartford family and the Hartford foundation, which owned a majority of the stock, sold to the Tengelmann Group of Germany.

In 1981, A&P launched its second store-closing program financed by the surplus assets of its employee pension plan, reducing the corporation to fewer than 1,000 stores. The plan also closed manufacturing operations except coffee production. [dix]

Starting in 1982, A&P acquired several chains that continued to be operated under their own names, rather than being converted to A&P. While A&P regained profitability in the 1980s, in 2002 it operated at a record loss because of new competition, especially from Walmart. A&P closed more stores, which included the sale of its large Canadian division. A&P also spun off Eight O'Clock Coffee, the last of its manufacturing units. [11]

In 2007, A&P purchased Pathmark, one of its biggest rivals, and A&P again became the largest supermarket operator in the New York City area. [12] At the same time, Tengelmann reduced its shares to 38.5%, while the private equity firm Yucaipa, as major shareholder of Pathmark, acquired 27.5% of A&P's shares.

Highly leveraged after the Pathmark acquisition, A&P experienced financial difficulties because of the Great Recession and filed for Chapter 11 protection in 2010, in the United States Bankruptcy Court in White Plains, New York. [13] [14] By the time of its filing, A&P had declined from the nation's largest grocery retailer to the 28th, with operations limited to the Northeast. [15]

In 2012, A&P emerged from bankruptcy by becoming a private company, [16] as Tengelmann ended its holding, and briefly returned to modest profitability in 2013 and 2014.

A&P had been for sale in 2013 but could not find a suitable buyer. After declaring a loss in April 2015, it filed for its second Chapter 11 bankruptcy on July 19 of that year. [17] All of its supermarkets were sold or closed by November 25, 2015, and the closure of the Best Cellars Wines and Spirits stores followed shortly thereafter, with those stores auctioned in August 2016. [18]


The Great Atlantic & Pacific Tea Company

The Great Atlantic & Pacific Tea Company, better known as A&P, was an American chain of grocery stores that operated from 1859 to 2015. [1] From 1915 through 1975, A&P was the largest grocery retailer in the United States (and, until 1965, the largest U.S. retailer of any kind). [2]

A&P was considered an American icon that, according to Le journal de Wall Street, "was as well known as McDonald's or Google is today", and was "the Walmart before Walmart". [3] [4] At its peak in the 1940s, A&P captured 10% of total US grocery spending. [5] Known for innovation, A&P and the supermarkets that followed its lead improved nutritional habits by making available a vast assortment of food products at much lower costs. [6] Until 1982, A&P also was a large food manufacturer. [7] In his 1952 book, American Capitalism, John Kenneth Galbraith cited A&P's manufacturing strategy as a classic example of countervailing power that was a welcome alternative to state price controls. [8]

Founded in 1859 by George Gilman as "Gilman & Company", within a few years the firm opened a small chain of retail tea and coffee stores in New York City, and operated a national mail order business. The firm grew to 70 stores by 1878, when Gilman passed management to George Huntington Hartford, who turned A&P into the country's first grocery chain. In 1900, it operated almost 200 stores. After Hartford acquired ownership, A&P grew dramatically by introducing the economy store concept in 1912, growing to 1,600 stores in 1915. After World War I, it added stores that offered meat and produce, while expanding manufacturing.

In 1930, A&P, now the world's largest retailer, reached $2.9 billion in sales ($44.9 billion today) with 16,000 stores. In 1936, it adopted the self-serve supermarket concept and opened 4,000 larger stores (while phasing out many of its smaller units) by 1950. [9]

A&P's decline began in the early 1950s, when it failed to keep pace with competitors that opened larger supermarkets with more modern features demanded by customers. By the 1970s, A&P stores were outdated, and its efforts to combat high operating costs resulted in poor customer service.

In 1975, it hired outside management, closed older stores, and built modern ones. When these efforts failed to turn A&P around, the heirs of the Hartford family and the Hartford foundation, which owned a majority of the stock, sold to the Tengelmann Group of Germany.

In 1981, A&P launched its second store-closing program financed by the surplus assets of its employee pension plan, reducing the corporation to fewer than 1,000 stores. The plan also closed manufacturing operations except coffee production. [dix]

Starting in 1982, A&P acquired several chains that continued to be operated under their own names, rather than being converted to A&P. While A&P regained profitability in the 1980s, in 2002 it operated at a record loss because of new competition, especially from Walmart. A&P closed more stores, which included the sale of its large Canadian division. A&P also spun off Eight O'Clock Coffee, the last of its manufacturing units. [11]

In 2007, A&P purchased Pathmark, one of its biggest rivals, and A&P again became the largest supermarket operator in the New York City area. [12] At the same time, Tengelmann reduced its shares to 38.5%, while the private equity firm Yucaipa, as major shareholder of Pathmark, acquired 27.5% of A&P's shares.

Highly leveraged after the Pathmark acquisition, A&P experienced financial difficulties because of the Great Recession and filed for Chapter 11 protection in 2010, in the United States Bankruptcy Court in White Plains, New York. [13] [14] By the time of its filing, A&P had declined from the nation's largest grocery retailer to the 28th, with operations limited to the Northeast. [15]

In 2012, A&P emerged from bankruptcy by becoming a private company, [16] as Tengelmann ended its holding, and briefly returned to modest profitability in 2013 and 2014.

A&P had been for sale in 2013 but could not find a suitable buyer. After declaring a loss in April 2015, it filed for its second Chapter 11 bankruptcy on July 19 of that year. [17] All of its supermarkets were sold or closed by November 25, 2015, and the closure of the Best Cellars Wines and Spirits stores followed shortly thereafter, with those stores auctioned in August 2016. [18]


The Great Atlantic & Pacific Tea Company

The Great Atlantic & Pacific Tea Company, better known as A&P, was an American chain of grocery stores that operated from 1859 to 2015. [1] From 1915 through 1975, A&P was the largest grocery retailer in the United States (and, until 1965, the largest U.S. retailer of any kind). [2]

A&P was considered an American icon that, according to Le journal de Wall Street, "was as well known as McDonald's or Google is today", and was "the Walmart before Walmart". [3] [4] At its peak in the 1940s, A&P captured 10% of total US grocery spending. [5] Known for innovation, A&P and the supermarkets that followed its lead improved nutritional habits by making available a vast assortment of food products at much lower costs. [6] Until 1982, A&P also was a large food manufacturer. [7] In his 1952 book, American Capitalism, John Kenneth Galbraith cited A&P's manufacturing strategy as a classic example of countervailing power that was a welcome alternative to state price controls. [8]

Founded in 1859 by George Gilman as "Gilman & Company", within a few years the firm opened a small chain of retail tea and coffee stores in New York City, and operated a national mail order business. The firm grew to 70 stores by 1878, when Gilman passed management to George Huntington Hartford, who turned A&P into the country's first grocery chain. In 1900, it operated almost 200 stores. After Hartford acquired ownership, A&P grew dramatically by introducing the economy store concept in 1912, growing to 1,600 stores in 1915. After World War I, it added stores that offered meat and produce, while expanding manufacturing.

In 1930, A&P, now the world's largest retailer, reached $2.9 billion in sales ($44.9 billion today) with 16,000 stores. In 1936, it adopted the self-serve supermarket concept and opened 4,000 larger stores (while phasing out many of its smaller units) by 1950. [9]

A&P's decline began in the early 1950s, when it failed to keep pace with competitors that opened larger supermarkets with more modern features demanded by customers. By the 1970s, A&P stores were outdated, and its efforts to combat high operating costs resulted in poor customer service.

In 1975, it hired outside management, closed older stores, and built modern ones. When these efforts failed to turn A&P around, the heirs of the Hartford family and the Hartford foundation, which owned a majority of the stock, sold to the Tengelmann Group of Germany.

In 1981, A&P launched its second store-closing program financed by the surplus assets of its employee pension plan, reducing the corporation to fewer than 1,000 stores. The plan also closed manufacturing operations except coffee production. [dix]

Starting in 1982, A&P acquired several chains that continued to be operated under their own names, rather than being converted to A&P. While A&P regained profitability in the 1980s, in 2002 it operated at a record loss because of new competition, especially from Walmart. A&P closed more stores, which included the sale of its large Canadian division. A&P also spun off Eight O'Clock Coffee, the last of its manufacturing units. [11]

In 2007, A&P purchased Pathmark, one of its biggest rivals, and A&P again became the largest supermarket operator in the New York City area. [12] At the same time, Tengelmann reduced its shares to 38.5%, while the private equity firm Yucaipa, as major shareholder of Pathmark, acquired 27.5% of A&P's shares.

Highly leveraged after the Pathmark acquisition, A&P experienced financial difficulties because of the Great Recession and filed for Chapter 11 protection in 2010, in the United States Bankruptcy Court in White Plains, New York. [13] [14] By the time of its filing, A&P had declined from the nation's largest grocery retailer to the 28th, with operations limited to the Northeast. [15]

In 2012, A&P emerged from bankruptcy by becoming a private company, [16] as Tengelmann ended its holding, and briefly returned to modest profitability in 2013 and 2014.

A&P had been for sale in 2013 but could not find a suitable buyer. After declaring a loss in April 2015, it filed for its second Chapter 11 bankruptcy on July 19 of that year. [17] All of its supermarkets were sold or closed by November 25, 2015, and the closure of the Best Cellars Wines and Spirits stores followed shortly thereafter, with those stores auctioned in August 2016. [18]


Voir la vidéo: Témoignage dHugues - Élève EFM Fonction Publique - Contrôleur des Finances Publiques


Article Précédent

Un bar caché de Londres où les cocktails se cachent derrière les ordinateurs

Article Suivant

Blondies aux pépites de chocolat et aux arachides