Recettes de cocktails, spiritueux et bars locaux

Stick People: Shingo Gokan est prêt à montrer comment sortir du bar ordinaire

Stick People: Shingo Gokan est prêt à montrer comment sortir du bar ordinaire

Shingo Gokan estime qu'il a embarqué dans environ 80 vols vers 40 villes différentes l'année dernière. Le barman japonais de la jet-set connu pour ses créations de cocktails méconnues (pensez au Parmesan Sours et au Wagyu Old Fashioneds) est devenu l'un des talents de bar les plus demandés de la planète. Et avec un tel intérêt mondial pour son métier, il commence à comprendre pourquoi il lui a fallu jusqu'à l'été dernier pour enfin ouvrir son propre bar chez lui au Japon, en particulier dans le quartier de Shibuya à Tokyo.

Gokan a déménagé à New York en provenance du Japon en 2006 et a rapidement décroché un emploi au bar à cocktails pionnier de style japonais Angel’s Share, un lieu où il restera pendant une décennie complète. En 2012, il remporte le prestigieux concours Bacardí Global Legacy avec Speak Low, une libation inspirée de la cérémonie du thé japonaise, composée de matcha, yuzu, rhum et sherry. Cette boisson allait devenir le nom de son premier bar, Speak Low.

Actuellement, Gokan est partenaire de deux projets basés en Chine: Speak Low, inspiré du speak Low à plusieurs niveaux et secret de Shanghai (numéro 20 sur la liste des 50 meilleurs bars du monde) et plus récent ajout Sober Company (numéro 51 sur la liste des 50 meilleurs bars du monde), qui combine deux bars plus un restaurant et un café.

Mais ce n'est qu'en juin dernier que sa carrière a bouclé la boucle. Après avoir passé plus d'une décennie à introduire New York, ainsi que le reste du monde, à l'art des cocktails japonais, avec l'inauguration du SG Club, il prend ces années d'expérience et enseigne maintenant au Japon l'art des cocktails artisanaux américains. , construit avec des ingrédients de tous les coins de la terre.

«J'attendais le [bon] moment et un concept fort», dit Gokan à propos de son bar à deux étages dont le surnom signifie «Sip» et «Guzzle», mais fait également référence aux années 1860 lorsqu'un gang de samouraïs s'est rendu pour la première fois à New York temps. «Et si ces samouraïs allaient au bar de Jerry Thomas pour s’inspirer?» se demande Gokan. «[Ils auraient pu continuer]« ouvrir le premier bar américain au Japon ».

Réparti sur deux étages couvrant environ 1000 pieds carrés, le SG Club propose deux expériences de consommation. A l'étage de Guzzle, on remarquera une esthétique de pub aux allures des années 1860 avec des boiseries sombres et des banquettes touffetées, associées à des airs afro-latins optimistes en arrière-plan. Ici, les libations très savoureuses vont du Banana Daiquiri au Lemon Sour à base de gin et d'un trio de plantes: citronnelle, verveine citronnée et mélisse.

Pendant ce temps, un niveau en dessous de Sip, attendez-vous à trouver ce que Gokan décrit comme «le décor de club de gangs des années 1860», qui se traduit par une pièce confortable également décorée de boiseries sombres, mais avec une sensation plus rustique et légèrement industrielle. Tunes at Sip suit une ambiance jazz, tandis que les boissons sont avant-gardistes, comme le Tomato Tree à base de vodka, avec de la tomate, de la liqueur de fleur de sureau, de l'aneth et du mastic; et le LOL, composé de scotch vieilli, de liqueur de prune vieillie et de melon.

Dans une ville louée dans le monde entier pour son approche étonnante et astucieuse des cocktails - dont certains peuvent prendre 10 minutes ou plus à assembler - Les élixirs conçus pour la vitesse de Gokan, aromatisés avec une longue liste d'ingrédients mondiaux, sépare immédiatement le SG Club d'autres tanières locales de premier niveau.

«Nous sommes complètement différents des bars classiques japonais», déclare Gokan. "Nous ne servons pas beaucoup de cocktails classiques japonais typiques ou à base de fruits." Au lieu de cela, Gokan dit que le SG Club propose un nouveau style de cocktails artisanaux partiellement d'inspiration américaine.

Prenez, par exemple, le cocktail Champagne & Ice Cream. Gokan dit que lorsque les samouraïs ont visité New York au 19ème siècle, ils ont essayé de nombreux aliments et boissons pour la première fois, dont la plupart n'aimaient pas. Cependant, deux nouvelles découvertes qu'ils ont appréciées étaient le champagne et la crème glacée.

«J'ai donc combiné ces deux ingrédients pour faire un cocktail», dit Gokan, dont la concoction unique mélange de l'eau-de-vie de poire infusée de crème glacée à la fève tonka, au champagne et à la vanille pour une boisson crémeuse mais effervescente.

Avec trois bars à son actif et des projets de conseil actifs à New York et à Atlanta, Gokan admet qu’il n’ya que plus à venir. Le mois prochain, il s'associera avec Steve Schneider, partenaire de Employees Only, pour présenter The Odd Couple, un bar sur le thème des années 80, également à Shanghai.

Voir la vidéo: Inside the Best Bar in Japan: The SG Club (Septembre 2020).