Recettes de cocktails, spiritueux et bars locaux

Qu'est-ce que Chinola? Et pourquoi c'est partout, tout d'un coup.

Qu'est-ce que Chinola? Et pourquoi c'est partout, tout d'un coup.

Les Américains ont une nouvelle passion pour les fruits de la passion. Entre 2015 et 2017, la baie sombre et miteuse a vu une augmentation de 15% sur les menus, selon le rapport 2018 US Flavor Trends de la société mondiale d'études de marché Mintel. Il existe depuis longtemps des liqueurs qui offrent la saveur sucrée et acide du fruit de la passion, comme le Giffard et le Passoã, mais le plus récent enfant du quartier, Chinola, a fait sensation immédiate et juteuse.

Produit dans la petite ville agricole de Majagual, en République dominicaine, Chinola est un partenariat entre Michael Krychowecky, Andrew Merinoff et Robert Pallone, ainsi que Bar Lab, le cabinet de conseil en hôtellerie derrière le bar tropical Broken Shaker, qui a des succursales à Chicago, Los Angeles, Miami et New York. La grande bouteille, avec une étiquette illustrée par des éléments tropicaux, est remplie de la liqueur orange brillante qui est stable à la conservation sans l'utilisation d'additifs ou de conservateurs. C'est assez rare dans le monde des liqueurs de fruits, qui voit sa part de produits hypersweet riches en fructose-maïs-sirop de maïs.

La grande variété de fruits de la passion à peau verte utilisée à Chinola a été modifiée et croisée spécifiquement pour que la liqueur présente son acidité plutôt que sa douceur, explique Merinoff, le directeur général de la marque qui travaille également en tant que consultant en développement commercial pour Proximo Spirits.

«Nous utilisons les fruits les plus riches en agrumes», dit-il. Chinola cultive le fruit et produit le produit au même endroit, avec l'espoir de faire pour les fruits de la passion ce que St-Germain a fait pour les fleurs de sureau.

«Nous plantons des vignes», dit-il, qui sont cultivées en biodynamie et en agriculture biologique. Ils cueillent également les fruits, enlèvent les graines, puis apportent la pulpe à la distillerie, où elle est mélangée avec de l'alcool de canne à haute résistance, qui «le neutralise sans ajouter de chaleur ni de produits chimiques».

Chinola utilise une enzyme naturelle pour décomposer la pulpe avant le mélange final, avec du rhum. Chaque bouteille contient le jus d'environ 12 à 18 fruits de la passion. Bien qu'il soit produit de manière plutôt traditionnelle, le résultat final est tout sauf, avec une saveur douce et purement fruitée qui se démarque à elle seule pour un spritz ou un highball et se marie bien avec les spiritueux de rhum et d'agave.

La distillerie fonctionne sur un système fermé, avec les agriculteurs locaux vivant sur la terre. «Nous faisons venir leurs familles pour nous aider à traiter à certaines périodes de l'année», dit Merinoff. "L'année prochaine, nous produirons au moins quelques centaines de milliers de fruits de la passion par mois, mais nous en passerons bientôt à plus d'un million."

Quant à ce qui a attiré Broken Shaker dans le partenariat, le co-fondateur du cabinet de conseil en hôtellerie Bar Lab, Gabriel Orta, a déclaré que l'équipe du bar adorait utiliser des fruits de la passion, mais que cela ne correspondait pas au budget.

«Le fruit de la passion est l’un de nos ingrédients préférés, mais il est difficile à obtenir et cher», déclare Orta. «Lorsque nous avons essayé [Chinola], nous étions accro à la polyvalence pour faire des boissons avec.»

Boire du Chinola a vraiment la sensation de boire du jus de fruit de la passion frais, ses 21 pour cent ABV presque dangereusement inapparents, permettant à votre alcool de base de prendre le devant de la scène sur fond de saveur de fruit précise.

«Nous l'utilisons dans une boisson appelée Liquid Swords», explique Orta. Le cocktail comprend «du gin à la citronnelle, de la Chinola, de la bière aux agrumes et au pamplemousse avec un bord épicé». D'autres vous suggèrent de le mélanger simplement, 50-50, avec votre mezcal préféré pour un équilibre entre acidulé, acide, floral et fumé.

Cet été, la liqueur s'est étendue au-delà des toits de Broken Shaker et s'est retrouvée dans des cocktails à Montauk et ailleurs à New York, mais pour l'instant, c'est plus facile à trouver à Miami ou en ligne.

À Austin, où il n'est pas encore disponible, le bar Academia propose un cocktail appelé Waiting for Chinola qui utilise un arôme de fruit de la passion différent de Liber & Co.Mais si vous pouvez mettre la main dessus, même lorsque l'été est révolu, vous ' J'aurai un peu des tropiques dans une bouteille.

Voir la vidéo: Maman celib cherche du LOVE (Septembre 2020).