Écoutez votre corps : pourquoi vous vous sentez ainsi après avoir mangé ces 7 choses



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La crème glacée n'est peut-être plus votre meilleure amie

Écoutez votre corps : pourquoi vous vous sentez ainsi après avoir mangé ces 7 choses

Bien que choisir de manger ou de ne pas manger certains aliments puisse être une préférence, la plupart du temps, les gens doivent éviter certains aliments parce que leur corps les rejette. Que ce soit la fatigue, les gaz, les ballonnements, maux de tête, ou des changements d'humeur, manger des aliments qui ne sont pas bien transformés dans le corps peut compromettre votre santé et votre bien-être.

Café

Café est lié à une augmentation de l'énergie et à une diminution du risque de diabète. Si vous êtes un buveur de café, tenez-vous en à une tasse par jour et gardez-la noire ou utilisez édulcorants sains.

Après avoir bu du café

Beaucoup de gens font l'expérience brûlures d'estomac après avoir bu trop de café. Cela est dû à la teneur en caféine, donc si vous souffrez de brûlures d'estomac, réduisez la quantité de café que vous buvez ou passez au thé sans caféine.

Laitier

Même si vous avez grandi en mettant du lait dans vos céréales, une intolérance au lactose ou une sensibilité au lait pourrait se développer plus tard dans la vie.

Après avoir mangé des produits laitiers

Les signes d'une allergie au lait peuvent inclure de l'urticaire, une respiration sifflante, des vomissements, des larmoiements ou de la toux. La sensibilité aux produits laitiers peut vous faire ressentir des gaz, des ballonnements et d'autres problèmes digestifs. Tenir un journal des aliments aidera ainsi que vérifier les étiquettes des ingrédients. Il peut être surprenant de découvrir quels aliments contiennent des produits laitiers !

Gluten

Atteindre une tranche de pain de blé entier associé à du beurre d'amande pourrait être l'un des meilleurs petits déjeuners ou collations, mais pas si vous souffrez de maladie cœliaque ou de sensibilité au gluten.

Après avoir mangé du gluten

iStock / Thinkstock

Si vous ressentez quelque chose qui affecte votre vie quotidienne, comme un esprit brumeux, des maux de tête, des ballonnements, des douleurs abdominales, de la constipation et de la diarrhée, ce ne sont que quelques-uns des nombreux symptômes que vous pourriez développer si vous avez une sensibilité au gluten. De plus en plus de personnes remarquent une sensibilité à gluten, c'est pourquoi il peut être intéressant d'enquêter.

Malbouffe

Atteindre pour traité croustilles, biscuits ou tout aliment emballé peuvent être une collation pratique, mais les calories, les graisses et le sucre ajouté affectent rapidement votre corps.

Après avoir mangé de la malbouffe

Si tu choisis frit malbouffe, votre corps aura du mal à digérer. Cela peut causer de la constipation, de la fatigue et de la faiblesse. Cela étant dit, si vous cherchez de l'énergie tout au long de la journée, évitez la malbouffe et prenez un café noir.

Des noisettes

Nous aimons l'idée que les noix et beurres de noix sont bons pour vous. Ils sont remplis de graisses saines, de protéines et de fibres. Cependant, donner à quelqu'un un pot de beurre de cacahuète et une cuillère peut être dangereux, non seulement pour son tour de taille, mais aussi à des fins digestives.

Après avoir mangé des noix

Si tu sens Douleur d'estomac après avoir mangé des noix, la réponse pourrait être une allergie, mais cela pourrait aussi être des problèmes de digestion. Lorsque vous mangez certains types de glucides, des gaz peuvent se produire. Cela est dû au fait que l'intestin grêle n'a pas assez de la bonne enzyme pour poursuivre la digestion. Cela peut vous faire sentir ballonné et mal à l'aise, mais ce n'est peut-être pas une allergie après tout.

Aliments salés

Que vous choisissiez ou non de parfumer tous vos aliments avec du sel, un régime pauvre en sodium est bénéfique car il est lié à une diminution du risque de développer hypertension, ou l'hypertension artérielle.

Après avoir mangé des aliments salés

Il existe des preuves liées à un régime alimentaire riche en sodium et à des maux de tête. Une étude menée par l'Université Johns Hopkins a révélé que les personnes qui suivaient un régime américain contenant 1 500 milligrammes de sodium par jour étaient 25 % moins susceptibles de développer une tension. maux de tête, par rapport à ceux qui ont consommé 3 500 milligrammes de sodium.

Sucre

Que vous essayiez de vous en éloigner ou non, sucre ajouté semble se cacher dans tout. Bien que le sucre fournisse un regain d'énergie instantané, la sensation est généralement suivie d'un effondrement profond.

Après avoir mangé du sucre

La sensation de fatigue est courante, surtout après avoir mangé plus qu'assez de sucreries. Cela est dû au crash du sucre, ou à une diminution soudaine du taux de sucre dans le sang, qui peut vous laisser léthargique et fatigué.


6 choses effrayantes qui arrivent à votre corps lorsque vous sautez des repas

Dire que les régimes extrêmes se retournent contre lui serait un euphémisme. Nous avons TOUS les faits, vous n'êtes donc pas tenté de vous torturer.

Écoutez, il n'y a pas une fille dans ce monde qui n'est pas sortie sans petit déjeuner ou qui n'a pas choisi de passer l'heure du déjeuner à finir les devoirs de la nuit dernière au lieu de manger un repas boiteux à la cafétéria. Et tu sais quoi? C'est probablement NBD, parce que la vie est mouvementée. Et parfois, vous n'êtes pas affamé. Mais lorsque votre décision d'éviter le petit-déjeuner ou d'abandonner le dîner est peut être poussé par une petite pensée de régime sournois ("eh bien, couper quelques calories ne peut pas être si mal & hellip") & mdash votre choix unique pourrait se transformer en une habitude qui peut vous blesser. "Sauter des repas n'est pas seulement une porte d'entrée vers les troubles de l'alimentation comme l'anorexie, c'est aussi l'un des principaux facteurs prédictifs de suralimentation et de prise de poids malsaine", explique Kimberli McCallum, MD, psychiatre à St. Louis. Voici *exactement* comment votre corps se rebelle lorsque vous le poussez de plus en plus près du mode famine et pourquoi manger des repas / collations sains lorsque vous avez faim est la seule solution.

1. Votre cerveau se transforme en MUSH.

Disons qu'hier soir, vous avez fait la connaissance d'une délicieuse pizza & hellip au pepperoni et à l'ananas et que vous l'avez par conséquent poussé une tranche (ou deux) au-delà de vos limites habituelles. Alors pour compenser, vous pensez : « Bonne idée 💡, je vais sauter le déjeuner ! » Mais même après avoir manqué un seul repas, votre corps est comme, ENFER NON. Et votre taux de sucre dans le sang s'effondre dramatiquement, entraînant avec lui votre capacité à penser directement. "Votre cerveau fonctionne principalement sur le glucose", explique Kristin Kirkpatrick, RD, responsable des services de nutrition bien-être à la Cleveland Clinic. "Lorsqu'il n'y a pas assez de sucre dans votre sang pour en tirer, vous perdez votre capacité de concentration." En d'autres termes, ce ne sont pas *seulement* ces fringales et ces visions de frites qui vous préoccupent en cours d'espagnol. Votre cerveau tout droit ne peut pas fonctionner. Si vous tombez plus profondément dans un régime, cela devient encore pire.

2. Se sentir affamé est très, très réel.

Avez-vous déjà remarqué à quel point vous devenez poignardé lorsque vous mourez de faim ? Tout comme votre concentration, votre humeur s'effondre avec votre taux de sucre dans le sang et vous transforme en un fouillis foudroyant qui aussi n'a pas l'intelligence littérale (voir ci-dessus) pour se rendre compte qu'elle est une bête. Mais cela devient encore pire si vous continuez à manquer des repas. C'est parce que le jeûne met votre corps en mode survie à tout prix, déclenchant la réponse de stress primitive dont vous aviez besoin pour distancer les prédateurs à l'époque. "Vous commencez à vous sentir nerveux et anxieux, et votre vision globale s'éteint", explique le Dr McCallum. Ce flot d'hormones de stress se traduit par des explosions MAJEURES et des dépressions profondes dans des situations où vous ignoreriez normalement le drame ou la déception. Fondamentalement, vous devenez la version la plus maussade et la moins amusante de vous-même.

3. Vous êtes tellement plus susceptible de trop manger.

Ironique, hein ? Mais laissez-nous vous présenter l'effet fast-now, binge-ulter : lorsque vous refusez à votre corps de manger, il n'en veut que plus et rend votre appétit totalement OOC la prochaine fois que vous cédez et mangez. Gardez votre corps heureux, cependant, et vos signaux de faim ne se rebelleront pas. C'est aussi simple que ça. (Et la recherche le prouve !) « Des études montrent qu'avoir des protéines plus tôt dans la journée, par exemple, vous aide à éviter les fringales et à manger moins plus tard », explique Kirkpatrick.

4. Réalité : Vous êtes également plus susceptible de prendre du poids.

Oui, la suralimentation y est pour quelque chose. Mais le réel le danger entre en jeu lorsque vous passez de sauter un repas ici et là à vous restreindre sévèrement. À ce stade, vous commencez réellement à jouer avec votre métabolisme et à stocker tout ce que vous mangez sous forme de graisse. "Nos corps sont programmés pour survivre à tout prix", explique Kirkpatrick. "Cela remonte à l'époque de l'homme des cavernes : si un homme des cavernes était dans la forêt et que toute sa nourriture était épuisée, son corps réduirait son métabolisme et il n'aurait donc pas besoin d'autant de calories pour rester en vie."

5. Vous vous sentez BLEHHHH.

Vous pouvez *penser* que vous cachez vos mauvaises habitudes, mais lorsque vous suivez un régime dangereux, votre corps va dire au monde ce qui se passe. "Chaque fois que vous réduisez considérablement les calories, vous réduisez également les nutriments essentiels dont vous avez besoin pour garder vos cheveux brillants et votre peau radieuse", explique Kirkpatrick. Et prendre des vitamines sous forme de pilule n'aidera pas non plus. Vous allez toujours manquer de protéines, ce qui est à peu près la pierre angulaire de vos plus belles parties. (De plus, tant de vitamines sont liposolubles, ce qui signifie essentiellement que votre corps ne peut pas les utiliser si vous ne consommez pas suffisamment de graisses dans votre alimentation.)

6. Dites-le avec nous maintenant : gonflé comme whoa.

Nous allons garder celui-ci court et concis : les régimes amaigrissants chroniques peuvent entraîner une constipation chronique. (#NOPE.) "Finalement, l'intestin cesse également de fonctionner", prévient le Dr McCallum. C'est parce que manger régulièrement est ce qui pousse les déchets dans votre système, plus ou moins. Conclusion : Ne plaisantez pas avec 💩.


6 choses effrayantes qui arrivent à votre corps lorsque vous sautez des repas

Dire que les régimes extrêmes se retournent contre lui serait un euphémisme. Nous avons TOUS les faits, vous n'êtes donc pas tenté de vous torturer.

Écoutez, il n'y a pas une fille dans ce monde qui n'est pas sortie sans petit déjeuner ou qui n'a pas choisi de passer l'heure du déjeuner à finir les devoirs de la nuit dernière au lieu de manger un repas boiteux à la cafétéria. Et tu sais quoi? C'est probablement NBD, parce que la vie est mouvementée. Et parfois, vous êtes légitime et n'avez pas faim. Mais lorsque votre décision d'éviter le petit-déjeuner ou d'abandonner le dîner est peut être poussé par une petite pensée de régime sournois ("eh bien, couper quelques calories ne peut pas être si mal & hellip") & mdash votre choix unique pourrait se transformer en une habitude qui peut vous blesser. "Sauter des repas n'est pas seulement une porte d'entrée vers les troubles de l'alimentation comme l'anorexie, c'est aussi l'un des principaux facteurs prédictifs de suralimentation et de prise de poids malsaine", explique Kimberli McCallum, MD, psychiatre à St. Louis. Voici *exactement* comment votre corps se rebelle lorsque vous le poussez de plus en plus près du mode famine et pourquoi manger des repas / collations sains lorsque vous avez faim est la seule solution.

1. Votre cerveau se transforme en MUSH.

Disons qu'hier soir vous avez fait la connaissance d'une délicieuse pizza & hellip au pepperoni et à l'ananas et que vous l'avez par conséquent poussé une part (ou deux) au-delà de vos limites habituelles. Alors pour compenser, vous pensez : « Bonne idée 💡, je vais sauter le déjeuner ! » Mais même après avoir manqué un seul repas, votre corps est comme, ENFER NON. Et votre taux de sucre dans le sang s'effondre dramatiquement, entraînant avec lui votre capacité à penser directement. "Votre cerveau fonctionne principalement sur le glucose", explique Kristin Kirkpatrick, RD, responsable des services de nutrition bien-être à la Cleveland Clinic. "Lorsqu'il n'y a pas assez de sucre dans votre sang pour en tirer, vous perdez votre capacité à vous concentrer." En d'autres termes, ce ne sont pas *seulement* ces fringales et ces visions de frites qui vous préoccupent en cours d'espagnol. Votre cerveau tout droit ne peut pas fonctionner. Si vous tombez plus profondément dans un régime, cela devient encore pire.

2. Se sentir affamé est très, très réel.

Avez-vous déjà remarqué à quel point vous devenez poignardé lorsque vous mourez de faim ? Tout comme votre concentration, votre humeur s'effondre avec votre taux de sucre dans le sang et vous transforme en un fouillis foudroyant qui aussi n'a pas l'intelligence littérale (voir ci-dessus) pour se rendre compte qu'elle est une bête. Mais cela devient encore pire si vous continuez à manquer des repas. C'est parce que le jeûne met votre corps en mode survie à tout prix, déclenchant la réaction de stress primitive dont vous aviez besoin pour distancer les prédateurs à l'époque. "Vous commencez à vous sentir nerveux et anxieux, et votre vision globale s'éteint", explique le Dr McCallum. Ce flot d'hormones de stress se traduit par des explosions MAJEURES et des dépressions profondes dans des situations où vous ignoreriez normalement le drame ou la déception. Fondamentalement, vous devenez la version la plus maussade et la moins amusante de vous-même.

3. Vous êtes tellement plus susceptible de trop manger.

Ironique, hein ? Mais laissez-nous vous présenter l'effet fast-now, binge-ulter : lorsque vous refusez à votre corps de manger, il n'en veut que plus et rend votre appétit totalement OOC la prochaine fois que vous cédez et mangez. Gardez votre corps heureux, cependant, et vos signaux de faim ne se rebelleront pas. C'est aussi simple que ça. (Et la recherche le prouve !) « Des études montrent qu'avoir des protéines plus tôt dans la journée, par exemple, vous aide à éviter les fringales et à manger moins plus tard », explique Kirkpatrick.

4. Réalité : Vous êtes également plus susceptible de prendre du poids.

Oui, la suralimentation y est pour quelque chose. Mais le réel le danger entre en jeu lorsque vous passez de sauter un repas ici et là à vous restreindre sévèrement. À ce stade, vous commencez réellement à jouer avec votre métabolisme et à stocker tout ce que vous mangez sous forme de graisse. "Nos corps sont programmés pour survivre à tout prix", explique Kirkpatrick. "Cela remonte à l'époque de l'homme des cavernes : si un homme des cavernes était dans la forêt et que toute sa nourriture était épuisée, son corps réduirait son métabolisme et il n'aurait donc pas besoin d'autant de calories pour rester en vie."

5. Vous vous sentez BLEHHHH.

Vous pouvez *penser* que vous cachez vos mauvaises habitudes, mais lorsque vous suivez un régime dangereux, votre corps va dire au monde ce qui se passe. "Chaque fois que vous réduisez considérablement les calories, vous réduisez également les nutriments essentiels dont vous avez besoin pour garder vos cheveux brillants et votre peau radieuse", explique Kirkpatrick. Et prendre des vitamines sous forme de pilule n'aidera pas non plus. Vous allez toujours manquer de protéines, ce qui est à peu près la pierre angulaire de vos plus belles parties. (De plus, tant de vitamines sont liposolubles, ce qui signifie essentiellement que votre corps ne peut pas les utiliser si vous ne consommez pas suffisamment de graisses dans votre alimentation.)

6. Dites-le avec nous maintenant : gonflé comme whoa.

Nous allons garder celui-ci court et concis : les régimes amaigrissants chroniques peuvent entraîner une constipation chronique. (#NOPE.) "Finalement, l'intestin cesse également de fonctionner", prévient le Dr McCallum. C'est parce que manger régulièrement est ce qui pousse les déchets dans votre système, plus ou moins. Conclusion : Ne plaisantez pas avec 💩.


6 choses effrayantes qui arrivent à votre corps lorsque vous sautez des repas

Dire que les régimes extrêmes se retournent contre lui serait un euphémisme. Nous avons TOUS les faits, vous n'êtes donc pas tenté de vous torturer.

Écoutez, il n'y a pas une fille dans ce monde qui n'est pas sortie sans petit déjeuner ou qui n'a pas choisi de passer l'heure du déjeuner à finir les devoirs de la nuit dernière au lieu de manger un repas boiteux à la cafétéria. Et tu sais quoi? C'est probablement NBD, parce que la vie est mouvementée. Et parfois, vous êtes légitime et n'avez pas faim. Mais lorsque votre décision d'éviter le petit-déjeuner ou d'abandonner le dîner est peut être poussé par une petite pensée de régime sournois ("eh bien, couper quelques calories ne peut pas être si mal & hellip") & mdash votre choix unique pourrait se transformer en une habitude qui peut vous blesser. "Sauter des repas n'est pas seulement une porte d'entrée vers les troubles de l'alimentation comme l'anorexie, c'est aussi l'un des principaux facteurs prédictifs de suralimentation et de prise de poids malsaine", explique Kimberli McCallum, MD, psychiatre à St. Louis. Voici *exactement* comment votre corps se rebelle lorsque vous le poussez de plus en plus près du mode famine et pourquoi manger des repas / collations sains lorsque vous avez faim est la seule solution.

1. Votre cerveau se transforme en MUSH.

Disons qu'hier soir, vous avez fait la connaissance d'une délicieuse pizza & hellip au pepperoni et à l'ananas et que vous l'avez par conséquent poussé une part (ou deux) au-delà de vos limites habituelles. Alors pour compenser, vous pensez : « Bonne idée 💡, je vais sauter le déjeuner ! » Mais même après avoir manqué un seul repas, votre corps est comme, ENFER NON. Et votre taux de sucre dans le sang s'effondre dramatiquement, entraînant avec lui votre capacité à penser directement. "Votre cerveau fonctionne principalement sur le glucose", explique Kristin Kirkpatrick, RD, responsable des services de nutrition bien-être à la Cleveland Clinic. "Lorsqu'il n'y a pas assez de sucre dans votre sang pour en tirer, vous perdez votre capacité de concentration." En d'autres termes, ce ne sont pas *seulement* ces fringales et ces visions de frites qui vous préoccupent en cours d'espagnol. Votre cerveau tout droit ne peut pas fonctionner. Si vous tombez plus profondément dans un régime, cela devient encore pire.

2. Se sentir affamé est très, très réel.

Avez-vous déjà remarqué à quel point vous devenez poignardé lorsque vous mourez de faim ? Tout comme votre concentration, votre humeur s'effondre avec votre taux de sucre dans le sang et vous transforme en un fouillis foudroyant qui aussi n'a pas l'intelligence littérale (voir ci-dessus) pour se rendre compte qu'elle est une bête. Mais cela devient encore pire si vous continuez à manquer des repas. C'est parce que le jeûne met votre corps en mode survie à tout prix, déclenchant la réponse de stress primitive dont vous aviez besoin pour distancer les prédateurs à l'époque. "Vous commencez à vous sentir nerveux et anxieux, et votre vision globale s'éteint", explique le Dr McCallum. Ce flot d'hormones de stress se traduit par des explosions MAJEURES et des dépressions profondes dans des situations où vous ignoreriez normalement le drame ou la déception. Fondamentalement, vous devenez la version la plus maussade et la moins amusante de vous-même.

3. Vous êtes tellement plus susceptible de trop manger.

Ironique, hein ? Mais laissez-nous vous présenter l'effet fast-now, binge-ulter : lorsque vous refusez à votre corps de manger, il n'en veut que plus et rend votre appétit totalement OOC la prochaine fois que vous cédez et mangez. Gardez votre corps heureux, cependant, et vos signaux de faim ne se rebelleront pas. C'est aussi simple que ça. (Et la recherche le prouve !) « Des études montrent qu'avoir des protéines plus tôt dans la journée, par exemple, vous aide à éviter les fringales et à manger moins plus tard », explique Kirkpatrick.

4. Réalité : Vous êtes également plus susceptible de prendre du poids.

Oui, la suralimentation y est pour quelque chose. Mais le réel le danger entre en jeu lorsque vous passez de sauter un repas ici et là à vous restreindre sévèrement. À ce stade, vous commencez réellement à jouer avec votre métabolisme et à stocker tout ce que vous mangez sous forme de graisse. "Nos corps sont programmés pour survivre à tout prix", explique Kirkpatrick. "Cela remonte à l'époque de l'homme des cavernes : si un homme des cavernes était dans la forêt et que toute sa nourriture était épuisée, son corps réduirait son métabolisme et il n'aurait donc pas besoin d'autant de calories pour rester en vie."

5. Vous vous sentez BLEHHHH.

Vous pouvez *penser* que vous cachez vos mauvaises habitudes, mais lorsque vous suivez un régime dangereux, votre corps va dire au monde ce qui se passe. "Chaque fois que vous réduisez considérablement les calories, vous réduisez également les nutriments essentiels dont vous avez besoin pour garder vos cheveux brillants et votre peau radieuse", explique Kirkpatrick. Et prendre des vitamines sous forme de pilule n'aidera pas non plus. Vous allez toujours manquer de protéines, ce qui est à peu près la pierre angulaire de vos plus belles parties. (De plus, tant de vitamines sont liposolubles, ce qui signifie essentiellement que votre corps ne peut pas les utiliser si vous ne consommez pas suffisamment de graisses dans votre alimentation.)

6. Dites-le avec nous maintenant : gonflé comme whoa.

Nous allons garder celui-ci court et concis : les régimes amaigrissants chroniques peuvent entraîner une constipation chronique. (#NOPE.) "Finalement, l'intestin cesse également de fonctionner", prévient le Dr McCallum. C'est parce que manger régulièrement est ce qui pousse les déchets dans votre système, plus ou moins. Conclusion : Ne plaisantez pas avec 💩.


6 choses effrayantes qui arrivent à votre corps lorsque vous sautez des repas

Dire que les régimes extrêmes se retournent contre lui serait un euphémisme. Nous avons TOUS les faits, vous n'êtes donc pas tenté de vous torturer.

Écoutez, il n'y a pas une fille dans ce monde qui n'est pas sortie sans petit déjeuner ou qui n'a pas choisi de passer l'heure du déjeuner à finir les devoirs de la nuit dernière au lieu de manger un repas boiteux à la cafétéria. Et tu sais quoi? C'est probablement NBD, parce que la vie est mouvementée. Et parfois, vous êtes légitime et n'avez pas faim. Mais lorsque votre décision d'éviter le petit-déjeuner ou d'abandonner le dîner est peut être poussé par une petite pensée de régime sournois ("eh bien, couper quelques calories ne peut pas être si mal & hellip") & mdash votre choix unique pourrait se transformer en une habitude qui peut vous blesser. "Sauter des repas n'est pas seulement une porte d'entrée vers les troubles de l'alimentation comme l'anorexie, c'est aussi l'un des principaux facteurs prédictifs de suralimentation et de prise de poids malsaine", explique Kimberli McCallum, MD, psychiatre à St. Louis. Voici *exactement* comment votre corps se rebelle lorsque vous le poussez de plus en plus près du mode famine et pourquoi manger des repas / collations sains lorsque vous avez faim est la seule solution.

1. Votre cerveau se transforme en MUSH.

Disons qu'hier soir, vous avez fait la connaissance d'une délicieuse pizza & hellip au pepperoni et à l'ananas et que vous l'avez par conséquent poussé une part (ou deux) au-delà de vos limites habituelles. Alors pour compenser, vous pensez : « Bonne idée 💡, je vais sauter le déjeuner ! » Mais même après avoir manqué un seul repas, votre corps est comme, ENFER NON. Et votre taux de sucre dans le sang s'effondre dramatiquement, entraînant avec lui votre capacité à penser directement. "Votre cerveau fonctionne principalement sur le glucose", explique Kristin Kirkpatrick, RD, responsable des services de nutrition bien-être à la Cleveland Clinic. "Lorsqu'il n'y a pas assez de sucre dans votre sang pour en tirer, vous perdez votre capacité de concentration." En d'autres termes, ce ne sont pas *seulement* ces fringales et ces visions de frites qui vous préoccupent en cours d'espagnol. Votre cerveau tout droit ne peut pas fonctionner. Si vous tombez plus profondément dans un régime, cela devient encore pire.

2. Se sentir affamé est très, très réel.

Avez-vous déjà remarqué à quel point vous devenez poignardé lorsque vous mourez de faim ? Tout comme votre concentration, votre humeur s'effondre avec votre taux de sucre dans le sang et vous transforme en un fouillis foudroyant qui aussi n'a pas l'intelligence littérale (voir ci-dessus) pour se rendre compte qu'elle est une bête. Mais cela devient encore pire si vous continuez à manquer des repas. C'est parce que le jeûne met votre corps en mode survie à tout prix, déclenchant la réaction de stress primitive dont vous aviez besoin pour distancer les prédateurs à l'époque. "Vous commencez à vous sentir nerveux et anxieux, et votre vision globale s'éteint", explique le Dr McCallum. Ce flot d'hormones de stress se traduit par des explosions MAJEURES et des dépressions profondes dans des situations où vous ignoreriez normalement le drame ou la déception. Fondamentalement, vous devenez la version la plus maussade et la moins amusante de vous-même.

3. Vous êtes tellement plus susceptible de trop manger.

Ironique, hein ? Mais laissez-nous vous présenter l'effet fast-now, binge-ulter : lorsque vous refusez à votre corps de manger, il n'en veut que plus et rend votre appétit totalement OOC la prochaine fois que vous cédez et mangez. Gardez votre corps heureux, cependant, et vos signaux de faim ne se rebelleront pas. C'est aussi simple que ça. (Et la recherche le prouve !) « Des études montrent qu'avoir des protéines plus tôt dans la journée, par exemple, vous aide à éviter les fringales et à manger moins plus tard », explique Kirkpatrick.

4. Réalité : Vous êtes également plus susceptible de prendre du poids.

Oui, la suralimentation y est pour quelque chose. Mais le réel le danger entre en jeu lorsque vous passez de sauter un repas ici et là à vous restreindre sévèrement. À ce stade, vous commencez réellement à jouer avec votre métabolisme et à stocker tout ce que vous mangez sous forme de graisse. "Nos corps sont programmés pour survivre à tout prix", explique Kirkpatrick. "Cela remonte à l'époque de l'homme des cavernes : si un homme des cavernes était dans la forêt et que toute sa nourriture était épuisée, son corps réduirait son métabolisme et il n'aurait donc pas besoin d'autant de calories pour rester en vie."

5. Vous vous sentez BLEHHHH.

Vous pouvez *penser* que vous cachez vos mauvaises habitudes, mais lorsque vous suivez un régime dangereux, votre corps va dire au monde ce qui se passe. "Chaque fois que vous réduisez considérablement les calories, vous réduisez également les nutriments essentiels dont vous avez besoin pour garder vos cheveux brillants et votre peau radieuse", explique Kirkpatrick. Et prendre des vitamines sous forme de pilule n'aidera pas non plus. Vous allez toujours manquer de protéines, ce qui est à peu près la pierre angulaire de vos plus belles parties. (De plus, tant de vitamines sont liposolubles, ce qui signifie essentiellement que votre corps ne peut pas les utiliser si vous ne consommez pas suffisamment de graisses dans votre alimentation.)

6. Dites-le avec nous maintenant : gonflé comme whoa.

Nous allons garder celui-ci court et concis : les régimes amaigrissants chroniques peuvent entraîner une constipation chronique. (#NOPE.) "Finalement, l'intestin cesse également de fonctionner", prévient le Dr McCallum. C'est parce que manger régulièrement est ce qui pousse les déchets dans votre système, plus ou moins. Conclusion : Ne plaisantez pas avec 💩.


6 choses effrayantes qui arrivent à votre corps lorsque vous sautez des repas

Dire que les régimes extrêmes se retournent contre lui serait un euphémisme. Nous avons TOUS les faits, vous n'êtes donc pas tenté de vous torturer.

Écoutez, il n'y a pas une fille dans ce monde qui n'est pas sortie sans petit-déjeuner ou qui n'a pas choisi de passer l'heure du déjeuner à finir les devoirs de la nuit dernière au lieu de manger un repas boiteux à la cafétéria. Et tu sais quoi? C'est probablement NBD, parce que la vie est mouvementée. Et parfois, vous n'êtes pas affamé. Mais lorsque votre décision d'éviter le petit-déjeuner ou d'abandonner le dîner est peut être poussé par une petite pensée de régime sournois ("eh bien, couper quelques calories ne peut pas être si mal & hellip") & mdash votre choix unique pourrait se transformer en une habitude qui peut vous blesser. "Sauter des repas n'est pas seulement une porte d'entrée vers les troubles de l'alimentation comme l'anorexie, c'est aussi l'un des principaux facteurs prédictifs de suralimentation et de prise de poids malsaine", explique Kimberli McCallum, MD, psychiatre à St. Louis. Voici *exactement* comment votre corps se rebelle lorsque vous le poussez de plus en plus près du mode famine et pourquoi manger des repas / collations sains lorsque vous avez faim est la seule solution.

1. Votre cerveau se transforme en MUSH.

Disons qu'hier soir, vous avez fait la connaissance d'une délicieuse pizza & hellip au pepperoni et à l'ananas et que vous l'avez par conséquent poussé une part (ou deux) au-delà de vos limites habituelles. Alors pour compenser, vous pensez : « Bonne idée 💡, je vais sauter le déjeuner ! » Mais même après avoir manqué un seul repas, votre corps est comme, ENFER NON. Et votre taux de sucre dans le sang s'effondre dramatiquement, entraînant avec lui votre capacité à penser directement. "Votre cerveau fonctionne principalement sur le glucose", explique Kristin Kirkpatrick, RD, responsable des services de nutrition bien-être à la Cleveland Clinic. "Lorsqu'il n'y a pas assez de sucre dans votre sang pour en tirer, vous perdez votre capacité à vous concentrer." En d'autres termes, ce ne sont pas *seulement* ces fringales et ces visions de frites qui vous préoccupent en cours d'espagnol. Votre cerveau tout droit ne peut pas fonctionner. Si vous tombez plus profondément dans un régime, cela devient encore pire.

2. Se sentir affamé est très, très réel.

Avez-vous déjà remarqué à quel point vous devenez poignardé lorsque vous mourez de faim ? Tout comme votre concentration, votre humeur s'effondre avec votre taux de sucre dans le sang et vous transforme en un fouillis foudroyant qui aussi n'a pas l'intelligence littérale (voir ci-dessus) pour se rendre compte qu'elle est une bête. Mais cela devient encore pire si vous continuez à manquer des repas. C'est parce que le jeûne met votre corps en mode survie à tout prix, déclenchant la réponse de stress primitive dont vous aviez besoin pour distancer les prédateurs à l'époque. "Vous commencez à vous sentir nerveux et anxieux, et votre vision globale s'éteint", explique le Dr McCallum. Ce flot d'hormones de stress se traduit par des explosions MAJEURES et des dépressions profondes dans des situations où vous ignoreriez normalement le drame ou la déception. Fondamentalement, vous devenez la version la plus maussade et la moins amusante de vous-même.

3. Vous êtes tellement plus susceptible de trop manger.

Ironique, hein ? Mais laissez-nous vous présenter l'effet fast-now, binge-ulter : lorsque vous refusez à votre corps de manger, il n'en veut que plus et rend votre appétit totalement OOC la prochaine fois que vous cédez et mangez. Gardez votre corps heureux, cependant, et vos signaux de faim ne se rebelleront pas. C'est aussi simple que ça. (Et la recherche le prouve !) « Des études montrent qu'avoir des protéines plus tôt dans la journée, par exemple, vous aide à éviter les fringales et à manger moins plus tard », explique Kirkpatrick.

4. Réalité : Vous êtes également plus susceptible de prendre du poids.

Oui, la suralimentation y est pour quelque chose. Mais le réel le danger entre en jeu lorsque vous passez de sauter un repas ici et là à vous restreindre sévèrement. À ce stade, vous commencez réellement à jouer avec votre métabolisme et à stocker tout ce que vous mangez sous forme de graisse. "Nos corps sont programmés pour survivre à tout prix", explique Kirkpatrick. "Cela remonte à l'époque de l'homme des cavernes : si un homme des cavernes était dans la forêt et que toute sa nourriture était épuisée, son corps réduirait son métabolisme et il n'aurait donc pas besoin d'autant de calories pour rester en vie."

5. Vous vous sentez BLEHHHH.

Vous pouvez *penser* que vous cachez vos mauvaises habitudes, mais lorsque vous suivez un régime dangereux, votre corps va dire au monde ce qui se passe. "Chaque fois que vous réduisez considérablement les calories, vous réduisez également les nutriments essentiels dont vous avez besoin pour garder vos cheveux brillants et votre peau radieuse", explique Kirkpatrick. Et prendre des vitamines sous forme de pilule n'aidera pas non plus. Vous allez toujours manquer de protéines, ce qui est à peu près la pierre angulaire de vos plus belles parties. (De plus, tant de vitamines sont liposolubles, ce qui signifie essentiellement que votre corps ne peut pas les utiliser si vous ne consommez pas suffisamment de graisses dans votre alimentation.)

6. Dites-le avec nous maintenant : gonflé comme whoa.

Nous allons garder celui-ci court et concis : les régimes amaigrissants chroniques peuvent entraîner une constipation chronique. (#NOPE.) "Finalement, l'intestin cesse également de fonctionner", prévient le Dr McCallum. C'est parce que manger régulièrement est ce qui pousse les déchets dans votre système, plus ou moins. Conclusion : Ne plaisantez pas avec 💩.


6 choses effrayantes qui arrivent à votre corps lorsque vous sautez des repas

Dire que les régimes extrêmes se retournent contre lui serait un euphémisme. Nous avons TOUS les faits, vous n'êtes donc pas tenté de vous torturer.

Écoutez, il n'y a pas une fille dans ce monde qui n'est pas sortie sans petit-déjeuner ou qui n'a pas choisi de passer l'heure du déjeuner à finir les devoirs de la nuit dernière au lieu de manger un repas boiteux à la cafétéria. Et tu sais quoi? C'est probablement NBD, parce que la vie est mouvementée. Et parfois, vous êtes légitime et n'avez pas faim. Mais lorsque votre décision d'éviter le petit-déjeuner ou d'abandonner le dîner est peut être poussé par une petite pensée de régime sournois ("eh bien, couper quelques calories ne peut pas être si mal & hellip") & mdash votre choix unique pourrait se transformer en une habitude qui peut vous blesser. "Sauter des repas n'est pas seulement une porte d'entrée vers les troubles de l'alimentation comme l'anorexie, c'est aussi l'un des principaux facteurs prédictifs de suralimentation et de prise de poids malsaine", explique Kimberli McCallum, MD, psychiatre à St. Louis. Voici *exactement* comment votre corps se rebelle lorsque vous le poussez de plus en plus près du mode famine et pourquoi manger des repas / collations sains lorsque vous avez faim est la seule solution.

1. Votre cerveau se transforme en MUSH.

Disons qu'hier soir vous avez fait la connaissance d'une délicieuse pizza & hellip au pepperoni et à l'ananas et que vous l'avez par conséquent poussé une part (ou deux) au-delà de vos limites habituelles. Alors pour compenser, vous pensez : « Bonne idée 💡, je vais sauter le déjeuner ! » Mais même après avoir manqué un seul repas, votre corps est comme, ENFER NON. Et votre taux de sucre dans le sang s'effondre dramatiquement, entraînant avec lui votre capacité à penser directement. "Votre cerveau fonctionne principalement sur le glucose", explique Kristin Kirkpatrick, RD, responsable des services de nutrition bien-être à la Cleveland Clinic. "Quand il n'y a pas assez de sucre dans votre sang pour en tirer, vous perdez votre capacité de concentration." En d'autres termes, ce ne sont pas *seulement* ces fringales et ces visions de frites qui vous préoccupent en cours d'espagnol. Votre cerveau tout droit ne peut pas fonctionner. Si vous tombez plus profondément dans un régime, cela devient encore pire.

2. Se sentir affamé est très, très réel.

Avez-vous déjà remarqué à quel point vous devenez poignardé lorsque vous mourez de faim ? Tout comme votre concentration, votre humeur s'effondre avec votre taux de sucre dans le sang et vous transforme en un fouillis qui aussi n'a pas l'intelligence littérale (voir ci-dessus) pour se rendre compte qu'elle est une bête. Mais cela devient encore pire si vous continuez à manquer des repas. C'est parce que le jeûne met votre corps en mode survie à tout prix, déclenchant la réponse de stress primitive dont vous aviez besoin pour distancer les prédateurs à l'époque. "You start to feel jittery and anxious, and your big picture thinking turns off," says Dr. McCallum. This flood of stress hormones translates into MAJOR outbursts and deep depressions in situations where you'd normally just shrug off the drama or disappointment. Basically, you become the moodiest, least-fun version of yourself.

3. You're soooo much more likely to overeat.

Ironic, huh? But let us introduce you to the fast-now, binge-later effect: When you deny your body food, it only wants it more &mdash making your appetite totally OOC the next time you give in and chow down. Keep your body happy, however, and your hunger cues won't rebel. It's as simple as that. (And the research proves it!) "Studies show that having protein earlier in the day, for example, helps you ward off cravings and eat less later," says Kirkpatrick.

4. Fact: You're more likely to gain weight, too.

Yup, the overeating thing has something to do with it. Mais le réel danger kicks in as you move from skipping a meal here and there to severely restricting yourself. At that point, you actually start messing with your metabolism&hellipand storing everything you eat as fat. "Our bodies are programmed to survive at all costs," explains Kirkpatrick. "It dates back to caveman days: If a caveman was in the forest and all his food ran out, his body would lower his metabolism &mdash so he wouldn't need as many calories to stay alive."

5. You feel BLEHHHH.

You may *think* you're hiding your unhealthy habits, but when you're on a dangerous diet, your body is going to tell the world what's up. "Any time you're significantly reducing calories, you're alsoreducing the essential nutrients you need to keep your hair shiny and your skin radiant," explains Kirkpatrick. And taking vitamins down in pill form won't help, either. You'll toujours be lacking protein, which is pretty much the building block of your prettiest parts. (Plus so many vitamins are fat-soluble, which basically means your body can't use them if you aren't getting enough fat in your diet.)

6. Say it with us now: Bloated like whoa.

We'll keep this one short and to the point: Chronic dieting can lead to chronic constipation. (#NOPE.) "Eventually, the gut stops working as well," warns Dr. McCallum. That's because eating regularly is what pushes waste through your system, more or less. Bottom line: Don't mess with 💩.


6 Scary Things that Happen To Your Body When You Skip Meals

To say extreme dieting backfires would be an understatement. We got ALL the facts, so you're not tempted to torture yourself.

Listen, there is not a girl in this world who hasn't run out the door without breakfast or chosen to spend lunch-hour finishing last night's homework instead of eating a lame cafeteria meal. Et tu sais quoi? That's probably NBD, because life is hectic. And sometimes, you're legit not hungry. But when your decision to bypass breakfast or ditch out on dinner is maybe driven by a sneaky little diet thought ("well, cutting a few calories can't be SO bad&hellip") &mdash your one-time choice pourrait spiral into a habit that can hurt you. "Skipping meals isn't just a gateway to eating disorders like anorexia &mdash it's also one of the biggest predictors of overeating and unhealthy weight gain," explains Kimberli McCallum, MD, a psychiatrist in St. Louis. Here's *exactly* how your body rebels as you push it closer and closer to starvation mode &mdash and why eating healthy meals/snacks when you're hungry is the only way to go.

1. Your brain turns into MUSH.

Let's say that last night you made acquaintance with a delicious pepperoni-and-pineapple pizza &hellip and consequently pushed it a slice (or two) past your usual limits. So to compensate, you think: "Bright idea 💡, I'll skip lunch!" But even after missing a single meal, your body is all like, HELL NO. And your blood sugar takes a dramatic nosedive &mdash dragging your ability to think straight right along with it. "Your brain runs primarily on glucose," explains Kristin Kirkpatrick, RD, manager of wellness nutrition services at the Cleveland Clinic. "When there isn't enough sugar in your blood to pull from, you lose your ability to focus." In other words, it's not *just* those hunger pangs and visions of French fries keeping you preoccupied in Spanish class. Your brain straight-up can't function. If you fall deeper into a diet, it gets even worse.

2. Feeling hangry is very, very real.

Ever notice how you get stabby when you're starving? Much like your concentration, your mood plummets along with your blood sugar &mdash turning you into a snap-at-everything mess who aussi lacks the literal brainpower (see above) to realize she's being a beast. But it gets even worse if you continue missing meals. That's because fasting kicks your body into survive-at-all-costs mode, triggering the primitive stress response you needed to outrun predators back in the day. "You start to feel jittery and anxious, and your big picture thinking turns off," says Dr. McCallum. This flood of stress hormones translates into MAJOR outbursts and deep depressions in situations where you'd normally just shrug off the drama or disappointment. Basically, you become the moodiest, least-fun version of yourself.

3. You're soooo much more likely to overeat.

Ironic, huh? But let us introduce you to the fast-now, binge-later effect: When you deny your body food, it only wants it more &mdash making your appetite totally OOC the next time you give in and chow down. Keep your body happy, however, and your hunger cues won't rebel. It's as simple as that. (And the research proves it!) "Studies show that having protein earlier in the day, for example, helps you ward off cravings and eat less later," says Kirkpatrick.

4. Fact: You're more likely to gain weight, too.

Yup, the overeating thing has something to do with it. Mais le réel danger kicks in as you move from skipping a meal here and there to severely restricting yourself. At that point, you actually start messing with your metabolism&hellipand storing everything you eat as fat. "Our bodies are programmed to survive at all costs," explains Kirkpatrick. "It dates back to caveman days: If a caveman was in the forest and all his food ran out, his body would lower his metabolism &mdash so he wouldn't need as many calories to stay alive."

5. You feel BLEHHHH.

You may *think* you're hiding your unhealthy habits, but when you're on a dangerous diet, your body is going to tell the world what's up. "Any time you're significantly reducing calories, you're alsoreducing the essential nutrients you need to keep your hair shiny and your skin radiant," explains Kirkpatrick. And taking vitamins down in pill form won't help, either. You'll toujours be lacking protein, which is pretty much the building block of your prettiest parts. (Plus so many vitamins are fat-soluble, which basically means your body can't use them if you aren't getting enough fat in your diet.)

6. Say it with us now: Bloated like whoa.

We'll keep this one short and to the point: Chronic dieting can lead to chronic constipation. (#NOPE.) "Eventually, the gut stops working as well," warns Dr. McCallum. That's because eating regularly is what pushes waste through your system, more or less. Bottom line: Don't mess with 💩.


6 Scary Things that Happen To Your Body When You Skip Meals

To say extreme dieting backfires would be an understatement. We got ALL the facts, so you're not tempted to torture yourself.

Listen, there is not a girl in this world who hasn't run out the door without breakfast or chosen to spend lunch-hour finishing last night's homework instead of eating a lame cafeteria meal. Et tu sais quoi? That's probably NBD, because life is hectic. And sometimes, you're legit not hungry. But when your decision to bypass breakfast or ditch out on dinner is maybe driven by a sneaky little diet thought ("well, cutting a few calories can't be SO bad&hellip") &mdash your one-time choice pourrait spiral into a habit that can hurt you. "Skipping meals isn't just a gateway to eating disorders like anorexia &mdash it's also one of the biggest predictors of overeating and unhealthy weight gain," explains Kimberli McCallum, MD, a psychiatrist in St. Louis. Here's *exactly* how your body rebels as you push it closer and closer to starvation mode &mdash and why eating healthy meals/snacks when you're hungry is the only way to go.

1. Your brain turns into MUSH.

Let's say that last night you made acquaintance with a delicious pepperoni-and-pineapple pizza &hellip and consequently pushed it a slice (or two) past your usual limits. So to compensate, you think: "Bright idea 💡, I'll skip lunch!" But even after missing a single meal, your body is all like, HELL NO. And your blood sugar takes a dramatic nosedive &mdash dragging your ability to think straight right along with it. "Your brain runs primarily on glucose," explains Kristin Kirkpatrick, RD, manager of wellness nutrition services at the Cleveland Clinic. "When there isn't enough sugar in your blood to pull from, you lose your ability to focus." In other words, it's not *just* those hunger pangs and visions of French fries keeping you preoccupied in Spanish class. Your brain straight-up can't function. If you fall deeper into a diet, it gets even worse.

2. Feeling hangry is very, very real.

Ever notice how you get stabby when you're starving? Much like your concentration, your mood plummets along with your blood sugar &mdash turning you into a snap-at-everything mess who aussi lacks the literal brainpower (see above) to realize she's being a beast. But it gets even worse if you continue missing meals. That's because fasting kicks your body into survive-at-all-costs mode, triggering the primitive stress response you needed to outrun predators back in the day. "You start to feel jittery and anxious, and your big picture thinking turns off," says Dr. McCallum. This flood of stress hormones translates into MAJOR outbursts and deep depressions in situations where you'd normally just shrug off the drama or disappointment. Basically, you become the moodiest, least-fun version of yourself.

3. You're soooo much more likely to overeat.

Ironic, huh? But let us introduce you to the fast-now, binge-later effect: When you deny your body food, it only wants it more &mdash making your appetite totally OOC the next time you give in and chow down. Keep your body happy, however, and your hunger cues won't rebel. It's as simple as that. (And the research proves it!) "Studies show that having protein earlier in the day, for example, helps you ward off cravings and eat less later," says Kirkpatrick.

4. Fact: You're more likely to gain weight, too.

Yup, the overeating thing has something to do with it. Mais le réel danger kicks in as you move from skipping a meal here and there to severely restricting yourself. At that point, you actually start messing with your metabolism&hellipand storing everything you eat as fat. "Our bodies are programmed to survive at all costs," explains Kirkpatrick. "It dates back to caveman days: If a caveman was in the forest and all his food ran out, his body would lower his metabolism &mdash so he wouldn't need as many calories to stay alive."

5. You feel BLEHHHH.

You may *think* you're hiding your unhealthy habits, but when you're on a dangerous diet, your body is going to tell the world what's up. "Any time you're significantly reducing calories, you're alsoreducing the essential nutrients you need to keep your hair shiny and your skin radiant," explains Kirkpatrick. And taking vitamins down in pill form won't help, either. You'll toujours be lacking protein, which is pretty much the building block of your prettiest parts. (Plus so many vitamins are fat-soluble, which basically means your body can't use them if you aren't getting enough fat in your diet.)

6. Say it with us now: Bloated like whoa.

We'll keep this one short and to the point: Chronic dieting can lead to chronic constipation. (#NOPE.) "Eventually, the gut stops working as well," warns Dr. McCallum. That's because eating regularly is what pushes waste through your system, more or less. Bottom line: Don't mess with 💩.


6 Scary Things that Happen To Your Body When You Skip Meals

To say extreme dieting backfires would be an understatement. We got ALL the facts, so you're not tempted to torture yourself.

Listen, there is not a girl in this world who hasn't run out the door without breakfast or chosen to spend lunch-hour finishing last night's homework instead of eating a lame cafeteria meal. Et tu sais quoi? That's probably NBD, because life is hectic. And sometimes, you're legit not hungry. But when your decision to bypass breakfast or ditch out on dinner is maybe driven by a sneaky little diet thought ("well, cutting a few calories can't be SO bad&hellip") &mdash your one-time choice pourrait spiral into a habit that can hurt you. "Skipping meals isn't just a gateway to eating disorders like anorexia &mdash it's also one of the biggest predictors of overeating and unhealthy weight gain," explains Kimberli McCallum, MD, a psychiatrist in St. Louis. Here's *exactly* how your body rebels as you push it closer and closer to starvation mode &mdash and why eating healthy meals/snacks when you're hungry is the only way to go.

1. Your brain turns into MUSH.

Let's say that last night you made acquaintance with a delicious pepperoni-and-pineapple pizza &hellip and consequently pushed it a slice (or two) past your usual limits. So to compensate, you think: "Bright idea 💡, I'll skip lunch!" But even after missing a single meal, your body is all like, HELL NO. And your blood sugar takes a dramatic nosedive &mdash dragging your ability to think straight right along with it. "Your brain runs primarily on glucose," explains Kristin Kirkpatrick, RD, manager of wellness nutrition services at the Cleveland Clinic. "When there isn't enough sugar in your blood to pull from, you lose your ability to focus." In other words, it's not *just* those hunger pangs and visions of French fries keeping you preoccupied in Spanish class. Your brain straight-up can't function. If you fall deeper into a diet, it gets even worse.

2. Feeling hangry is very, very real.

Ever notice how you get stabby when you're starving? Much like your concentration, your mood plummets along with your blood sugar &mdash turning you into a snap-at-everything mess who aussi lacks the literal brainpower (see above) to realize she's being a beast. But it gets even worse if you continue missing meals. That's because fasting kicks your body into survive-at-all-costs mode, triggering the primitive stress response you needed to outrun predators back in the day. "You start to feel jittery and anxious, and your big picture thinking turns off," says Dr. McCallum. This flood of stress hormones translates into MAJOR outbursts and deep depressions in situations where you'd normally just shrug off the drama or disappointment. Basically, you become the moodiest, least-fun version of yourself.

3. You're soooo much more likely to overeat.

Ironic, huh? But let us introduce you to the fast-now, binge-later effect: When you deny your body food, it only wants it more &mdash making your appetite totally OOC the next time you give in and chow down. Keep your body happy, however, and your hunger cues won't rebel. It's as simple as that. (And the research proves it!) "Studies show that having protein earlier in the day, for example, helps you ward off cravings and eat less later," says Kirkpatrick.

4. Fact: You're more likely to gain weight, too.

Yup, the overeating thing has something to do with it. Mais le réel danger kicks in as you move from skipping a meal here and there to severely restricting yourself. At that point, you actually start messing with your metabolism&hellipand storing everything you eat as fat. "Our bodies are programmed to survive at all costs," explains Kirkpatrick. "It dates back to caveman days: If a caveman was in the forest and all his food ran out, his body would lower his metabolism &mdash so he wouldn't need as many calories to stay alive."

5. You feel BLEHHHH.

You may *think* you're hiding your unhealthy habits, but when you're on a dangerous diet, your body is going to tell the world what's up. "Any time you're significantly reducing calories, you're alsoreducing the essential nutrients you need to keep your hair shiny and your skin radiant," explains Kirkpatrick. And taking vitamins down in pill form won't help, either. You'll toujours be lacking protein, which is pretty much the building block of your prettiest parts. (Plus so many vitamins are fat-soluble, which basically means your body can't use them if you aren't getting enough fat in your diet.)

6. Say it with us now: Bloated like whoa.

We'll keep this one short and to the point: Chronic dieting can lead to chronic constipation. (#NOPE.) "Eventually, the gut stops working as well," warns Dr. McCallum. That's because eating regularly is what pushes waste through your system, more or less. Bottom line: Don't mess with 💩.


6 Scary Things that Happen To Your Body When You Skip Meals

To say extreme dieting backfires would be an understatement. We got ALL the facts, so you're not tempted to torture yourself.

Listen, there is not a girl in this world who hasn't run out the door without breakfast or chosen to spend lunch-hour finishing last night's homework instead of eating a lame cafeteria meal. Et tu sais quoi? That's probably NBD, because life is hectic. And sometimes, you're legit not hungry. But when your decision to bypass breakfast or ditch out on dinner is maybe driven by a sneaky little diet thought ("well, cutting a few calories can't be SO bad&hellip") &mdash your one-time choice pourrait spiral into a habit that can hurt you. "Skipping meals isn't just a gateway to eating disorders like anorexia &mdash it's also one of the biggest predictors of overeating and unhealthy weight gain," explains Kimberli McCallum, MD, a psychiatrist in St. Louis. Here's *exactly* how your body rebels as you push it closer and closer to starvation mode &mdash and why eating healthy meals/snacks when you're hungry is the only way to go.

1. Your brain turns into MUSH.

Let's say that last night you made acquaintance with a delicious pepperoni-and-pineapple pizza &hellip and consequently pushed it a slice (or two) past your usual limits. So to compensate, you think: "Bright idea 💡, I'll skip lunch!" But even after missing a single meal, your body is all like, HELL NO. And your blood sugar takes a dramatic nosedive &mdash dragging your ability to think straight right along with it. "Your brain runs primarily on glucose," explains Kristin Kirkpatrick, RD, manager of wellness nutrition services at the Cleveland Clinic. "When there isn't enough sugar in your blood to pull from, you lose your ability to focus." In other words, it's not *just* those hunger pangs and visions of French fries keeping you preoccupied in Spanish class. Your brain straight-up can't function. If you fall deeper into a diet, it gets even worse.

2. Feeling hangry is very, very real.

Ever notice how you get stabby when you're starving? Much like your concentration, your mood plummets along with your blood sugar &mdash turning you into a snap-at-everything mess who aussi lacks the literal brainpower (see above) to realize she's being a beast. But it gets even worse if you continue missing meals. That's because fasting kicks your body into survive-at-all-costs mode, triggering the primitive stress response you needed to outrun predators back in the day. "You start to feel jittery and anxious, and your big picture thinking turns off," says Dr. McCallum. This flood of stress hormones translates into MAJOR outbursts and deep depressions in situations where you'd normally just shrug off the drama or disappointment. Basically, you become the moodiest, least-fun version of yourself.

3. You're soooo much more likely to overeat.

Ironic, huh? But let us introduce you to the fast-now, binge-later effect: When you deny your body food, it only wants it more &mdash making your appetite totally OOC the next time you give in and chow down. Keep your body happy, however, and your hunger cues won't rebel. It's as simple as that. (And the research proves it!) "Studies show that having protein earlier in the day, for example, helps you ward off cravings and eat less later," says Kirkpatrick.

4. Fact: You're more likely to gain weight, too.

Yup, the overeating thing has something to do with it. Mais le réel danger kicks in as you move from skipping a meal here and there to severely restricting yourself. At that point, you actually start messing with your metabolism&hellipand storing everything you eat as fat. "Our bodies are programmed to survive at all costs," explains Kirkpatrick. "It dates back to caveman days: If a caveman was in the forest and all his food ran out, his body would lower his metabolism &mdash so he wouldn't need as many calories to stay alive."

5. You feel BLEHHHH.

You may *think* you're hiding your unhealthy habits, but when you're on a dangerous diet, your body is going to tell the world what's up. "Any time you're significantly reducing calories, you're alsoreducing the essential nutrients you need to keep your hair shiny and your skin radiant," explains Kirkpatrick. And taking vitamins down in pill form won't help, either. You'll toujours be lacking protein, which is pretty much the building block of your prettiest parts. (Plus so many vitamins are fat-soluble, which basically means your body can't use them if you aren't getting enough fat in your diet.)

6. Say it with us now: Bloated like whoa.

We'll keep this one short and to the point: Chronic dieting can lead to chronic constipation. (#NOPE.) "Eventually, the gut stops working as well," warns Dr. McCallum. That's because eating regularly is what pushes waste through your system, more or less. Bottom line: Don't mess with 💩.


Voir la vidéo: Trois Raisons Pour Lesquelles Vous Devez Prospérer. Nuit de Shekinah. Septembre 4, 2021


Article Précédent

Salade d'aubergines à la mayonnaise

Article Suivant

L'Almanach gastronomique : mardi 13 août 2013