15 meilleurs restaurants italiens en Amérique Diaporama



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

#15 Palena Café, Washington, DC

Palena est connue autant pour le cheeseburger sur le cafémenu comme pour les plats plus élégants et saisonniers qui sont servis dans la salle à manger. Après un passage en tant que chef de la Maison Blanche, c'était une décision intéressante pour le chef-restaurateur Frank Ruta d'installer son restaurant à Cleveland Park, loin de la scène gastronomique fastueuse et remplie de lobbyistes de K Street. Bien que la salle à manger du restaurant propose des éléments de menu sophistiqués comme une ballotine de pintade, le café brille vraiment comme un endroit discret de quartier, produisant un simple poulet rôti du four à bois et des plats de pâtes maison comme des spaghettis au chou-fleur, pignons de pin , et œuf.

# 14 Valentino, Santa Monica, Californie

Piero Selvaggio a ouvert Valentino Il y a 40 ans, en 1972, lorsque la cuisine italienne de L.A. signifiait des spaghettis à la sauce rouge et du veau parmigiana. Il était en grande partie responsable de changer la façon dont non seulement la Californie mais toute l'Amérique considéraient (et mangeaient) la cuisine de son pays natal. En se procurant les meilleurs produits de Californie et d'Italie, en élaborant une carte des vins (italiens et autres) qui est l'une des plus complètes du pays et en servant une cuisine italienne classique et imaginative avec une compétence consommée, Selvaggio a créé un repère gastronomique durable.

# 13 Al Forno, Providence, R.I.

Mari et femme propriétaires-chefs George Germon et Johanne Killeen ont reçu l'Insegna del Ristorante Italiano du gouvernement italien, un honneur rare pour les Américains, attribuable à leur passion éclairée pour les pâtes ainsi qu'à leur invention de la pizza grillée. Eux aussi, cependant, braquer les projecteurs culinaires sur les légumes caractéristiques du Rhode Island, le maïs, la courge, les haricots et les tomates préparés simplement, avec le panache italien authentique auquel on peut s'attendre de plusieurs lauréats de James Beard.

#12 Spiaggia, Chicago

Des décennies avant que Mario Batali et Michael White ne provoquent la vague la plus récente de popularité de la cuisine italienne raffinée, Tony Mantuano a appris aux habitants de Chicago à savourer une cuisine italienne raffinée à Spiaggia. S'inspirant de son nom, qui signifie « plage » en italien, la cuisine et la décoration du restaurant s'inspirent de la côte. Mantuano a remporté d'innombrables distinctions pour ses réalisations à Spiaggia, y compris un James Beard Award du meilleur chef du Midwest en 2005. Le chef exécutif du restaurant, Sarah Grueneberg, a acquis une reconnaissance nationale cette année en tant que participant à la saison la plus récente de Excellent chef.

#11 Osteria Morini, New York

Il y a quelques années, Mario Batali a déclaré que Michael White méritait plus d'éloges qu'il n'en avait reçu, notant que ce chef né dans le Wisconsin était quelqu'un qui "fait probablement l'amour comme un Italien aussi, defo [sic] mieux que moi". Ne souffrant plus d'éloges, White a, avec Osteria Morini, a profité de l'occasion pour montrer certains des aliments qui comptent le plus pour lui. En Italie, une "osteria" est un lieu où le propriétaire "héberge" des invités. Et à Morini, l'hôte s'appuie sur son expérience en Émilie-Romagne, où il a travaillé pendant sept ans sous la direction du chef Valentino Marcattilii. Au milieu des sols en terre cuite et des poutres en bois d'une ferme italienne démantelée des années 1700, White sert des charcuteries tranchées, des crostini, des antipasti, au moins 12 types de pâtes différents et des plats de poisson et de viande qui mettent en valeur la cuisine émouvante de la région .

#10 Roberta's, Brooklyn, N.Y.

Dire celle de Roberta fait partie de la nouvelle classe de restaurants qui a attisé les flammes du débat Brooklyn contre Manhattan, appelez-le une excellente pizzeria, rappelez-le en tant que chef de file du mouvement des jardins sur les toits de la ville et mentionnez que Carlo Mirarchi a récemment été nommé meilleur nouveau Chef de Food & Wine, et vous le vendriez toujours à découvert. Roberta's est à Bushwick, à six arrêts de Manhattan sur la L, et c'est l'un des meilleurs restaurants de la ville. Bushwick ! Les tartes napolitaines sont au sommet du débat sur les meilleures de la ville, mais la pizza n'est même pas le sujet. Il y a un menu dégustation difficile à réserver, de bons plats (ris, foie gras, poulpe), des pâtes fantastiques (tagliatelles à l'encre de seiche, des moules et des oursins) et une côtelette de porc Red Wattle en saumure et poêlée, la meilleure de la ville interprétation. Bushwick !

# 9 Frank Pepe Pizzeria Napoletana, New Haven, Connecticut.

Si vous voulez discuter du sujet chargé de la meilleure pizza d'Amérique avec une autorité, vous devez faire un pèlerinage dans ce lieu légendaire de New Haven. Que devriez-vous commander à cette destination de la liste de contrôle ? Deux mots : tarte aux palourdes. C'est un genre de pizza du Nord-Est à part entière, etPépé est le meilleur de tous les palourdes fraîchement décortiquées, saumâtres, une dose intense d'ail, d'huile d'olive, d'origan et de fromage râpé sur une croûte couleur charbon. Le mouvement avancé ? Tarte aux palourdes au bacon. Attendez-vous simplement à faire la queue si vous y arrivez après 11h30 un week-end.

#8 Locanda Verde, New York

Chef Andrew Carmellinis taverne italienne rustique, situé dans l'hôtel Greenwich à Tribeca, sert une cuisine délicieuse du matin jusqu'à tard dans la nuit. Ne manquez pas les délicieuses friandises cuites au four de la chef pâtissière Karen DeMascos, ou l'une des pâtes au menu. Vous allez vous régaler si vous décrochez une place à Trufflepalooza, le menu à trois plats de Carmellinis composé entièrement de l'ingrédient bien-aimé, qui est proposé un soir par an.

#7 Farine + Eau, San Francisco

Arthur Bovino

Farine + Eau est un super endroit de quartier au coin de Harrison et 20th, mais c'est aussi juste un excellent restaurant. Les propriétaires David White et David Steele (résidents de longue date de Mission) et Thomas McNaughton, leur finaliste James Beard 2011 pour Rising Star Chef, appellent les pâtes leur objectif, et c'est excellent et inhabituel (où d'autre trouverez-vous du tajarin avec des abats et des piments braisés au beurre brun ?). Mais ils servent également certaines des meilleures pizzas napolitaines du pays, y compris un manuel Margherita (tomates anciennes, basilic, fior di latte et huile d'olive extra vierge) et une salsiccia épicée (tomate, saucisse, olives Gaeta, fromage caciocavallo fumé et Chili).

#6 Del Posto, New York City

Ayant obtenu une note convoitée de quatre étoiles dans le New York Times (le premier restaurant italien à le faire depuis 1974), Joe Bastianich et Mario Batali's temple de la gastronomie italienne contemporaine se classe dans une classe à part. Dans un espace à la fois luxueux et remarquablement confortable, le chef exécutif Mark Ladner, avec l'aide du chef pâtissier Brooks Headley, sert des plats qui s'appuient sur les classiques avec un véritable esprit innovant, et pour cela ils ont créé une base de données de vidéos montrant comment faire des plats à la maison.

#5 Pizzeria Bianco, Phoenix

Arthur Bovino

Depuis que le fondateur de Serious Eats et spécialiste de la pizza, Ed Levine, a été nommé Pizzeria Bianco'sla meilleure pizza en Amérique, ce classique du désert est devenu une destination incontournable pour les fanatiques de tarte. Le propriétaire né dans le Bronx, Chris Bianco, a créé ce restaurant pour servir non seulement des pizzas à croûte mince addictives, mais aussi de fantastiques antipasto (impliquant des légumes rôtis au four à bois), des salades parfaites et du pain de campagne fait maison. Les réservations ne sont acceptées que pour six personnes ou plus, alors préparez-vous à attendre (bien que l'attente soit légèrement plus supportable maintenant qu'elles sont ouvertes pour le déjeuner).

#4 Vetri, Philadelphie

Dans ce petit boîte à bijoux d'un lieu, le chef Marc Vetri propose aux convives des spécialités italiennes et italiennes raffinées et artisanales (linguine à l'encre de seiche au crabe et oursin, tortellini aux amandes et fondue de truffe, chevreau rôti à la peau croustillante), servies avec précision et grâce.

#3 Marea, New York

L'un des nouveaux arrivants les plus originaux et les plus merveilleux des restaurants haut de gamme de Manhattan de mémoire récente, ce très beau restot sur le site de l'ancien San Domenico se spécialise dans le poisson et les crustacés d'une fraîcheur exquise dans des préparations d'inspiration italienne (crostini au lardo et à l'oursin, fusilli au poulpe et à la moelle osseuse) du chef expérimenté Michael White.

#2 Babbo, New York

Alors que Mario Batali a certainement fait les gros titres cette année, Babbo est resté un incontournable de New York. Que pouvez-vous dire de cet endroit qui n'a pas déjà été dit ? Les pâtes! Cette côtelette de porc ! Mario Batali est un génie ! De la musique rock dans un restaurant gastronomique ? Brillant! Chez ce chéri de longue date des critiques, après presque 14 ans, vous êtes toujours à la merci des dieux de la réserve si vous voulez entrer dans la buona fortuna.

#1 Osteria Mozza, Los Angeles

Nancy Silverton, dont Boulangerie La Bréa a changé la donne pour le pain artisanal en Amérique, fait équipe ici avec les magnats de la cuisine italienne de New York Mario Batali et Joe Bastianich dans ce restaurant urbain animé, avec un bar à mozzarella, des pâtes insolites (raviolis de cervelle de veau, spaghettis aux anchois blancs marinés) et des plats principaux allant de la truite de mer aux lentilles à cailles grillées enrobées de pancetta. En 2011, la chef pâtissière de Mozza Dahlia Narvaez a été nommée finaliste du James Beard Award.


The Hot 10 : les meilleurs nouveaux restaurants américains 2015

Pour sa liste annuelle Hot 10 ( voir la liste 2016 ici ) , Andrew Knowlton a dîné dans des centaines de restaurants, parcouru des milliers de kilomètres et dévoré quelque chose comme un million de calories, le tout à la recherche des meilleurs nouveaux endroits pour manger du pays. Voici les endroits où vous devriez planifier votre prochain voyage.


50 états du barbecue

Le sud des États-Unis est riche en histoire culinaire et la viande fumée lentement pourrait bien être sa plus grande exportation. Alors que les habitants du Sud fument du bétail depuis l'époque coloniale, le barbecue s'est répandu bien au-delà de la ligne Mason-Dixon jusqu'à des États aussi éloignés que l'Alaska et Hawaï. Du porc entier traditionnel de Caroline à la poitrine de bœuf Hill Country en passant par les côtes levées de Memphis, voici les meilleurs joints de barbecue dans chaque État américain.

Relatif à:

Photo par : Sarah Jane Sanders

Photo par : Landon Vonderschmidt

Photo par : Eric Wiinanen/Spitfire Grill

Photo par : Caroline Allison

Alabama : Big Bob Gibson's

Le porc est roi dans le barbecue et le mdash du sud-est, mais pas en Alabama. L'état est surtout connu pour son poulet fumé à la sauce blanche. Créé par Bob Gibson en 1925, le mélange acidulé de mayonnaise, de vinaigre et d'épices est devenu une icône régionale, que l'on trouve dans les restaurants de grillades du nord de l'État. Les amateurs de viande fumée viennent de tout le pays pour goûter à la recette originale de couleur ivoire. À deux endroits, la volaille d'origine locale (y compris la dinde!) Bien que cela puisse être la spécialité, ne négligez pas le reste du menu. Big Bob sert également du porc effiloché primé, des côtes levées et de la poitrine de bœuf, un véritable assortiment de viande fumée succulente.

Alaska : barbecue Turnagain Arm Pit

Après une carrière de 30 ans à s'occuper de nourrissons dans une unité de soins intensifs néonatals, Jack Goodsell a décidé d'intensifier son jeu de tabagisme déjà impressionnant en se rendant dans l'Illinois pour devenir apprenti avec le pitmaster Mike Mills de 17th Street Barbecue. À l'été 2010, il a installé sa propre boutique dans un camion mobile à Indian, en Alaska. Goodsell a attiré un tel public pour son porc, son poulet et sa poitrine traditionnels de style sud qu'il a rapidement ouvert un magasin de briques et de mortier toute l'année à Anchorage et mdash a été élu "Meilleur barbecue" par les résidents d'Anchorage quatre années de suite. Tout est bon, mais les spécialités de fruits de mer sont tout à fait uniques. Goodsell offre une touche arctique à un pilier du Sud en ajoutant occasionnellement du saumon fumé et du flétan au menu.

Arizona : BBQ Little Miss

L'équipe mari et femme Scott et Bekke Holmes ont fait leurs débuts sur le circuit compétitif du barbecue. Ils ont eu des hauts et des bas au début, mais quand ils ont remporté le premier prix pour leur poitrine, ils sont devenus accros. Ensemble, ils ont ouvert Little Miss BBQ près de Phoenix Sky Harbor, proposant un style du centre du Texas inspiré des grands joints dispersés autour d'Austin. Le restaurant au comptoir propose de fantastiques poitrines, saucisses, dindes et porcs servis à la livre, tout comme dans le Lone Star State. Le jeudi, la file d'attente des habitants s'allonge encore lorsque les Holmes proposent leur spécial pastrami.

Arkansas : McClard's

Ce n'est pas un secret : l'ancien président Bill Clinton adore manger. À tel point, en fait, qu'il est maintenant obligé de manger principalement à base de plantes en raison de problèmes de santé. À l'époque où le président Clinton mangeait de la viande, l'ancien restaurant de grillades préféré des résidents de Hot Springs était McClard et mdash et il l'est toujours à ce jour. Pendant leur mandat, les Clinton ont servi un barbecue à la McClard&rsquos Arkansas aux dignitaires et au personnel de Camp David et d'Air Force One. C'est juste que bon. Le propriétaire et maître de fosse de troisième génération, Scott McClard, sert maintenant 7 000 livres de bœuf, de porc et de côtes fumés au hickory en une semaine. Les assiettes peuvent être commandées sèches ou humides avec la fameuse sauce joint&rsquos, un mélange épicé de vinaigre et de tomate.

Californie : Bludso's

Après huit années passées à vendre 1 000 livres de viande par jour dans sa vitrine de Compton, le pitmaster Kevin Bludso a fermé boutique. Heureusement, le natif du Texas a toujours son lieu de prédilection pour servir des boissons alcoolisées à Fairfax, où les invités sirotent des vieux tonneaux tout en dégustant des côtes levées avec une sauce barbecue épicée. Suivant les traces de sa défunte grand-mère, Bludso assaisonne sa viande avec un mélange spécial d'épices, puis la fume doucement et lentement jusqu'à 14 heures avec des bûches entières de charbon de bois dur. La poitrine, la signature, est carbonisée à l'extérieur, juteuse à l'intérieur. Le porc effiloché est fumé et moelleux. Les piments rouges du Texas sont croustillants, avec ce cliché idéal. Pas étonnant que les Angelenos soucieux de leur santé soient prêts à consommer les calories supplémentaires ici.

Colorado : La Rib House à Prospect

Après avoir déménagé de leur ville natale de Kansas City, Missouri, à Longmont, Colorado, en 1989, Merry Ann et Tracy Webb avaient désespérément besoin de quelque chose. Avec seulement des offres sombres disponibles, ils ont décidé de prendre les choses en main, en ouvrant The Rib House le 5 juillet 2001. C'est une bonne chose : l'endroit a depuis remporté une série de prix du meilleur barbecue. Les Webb sont surtout connus pour leurs côtes levées fumées au hickory, mais ils proposent également d'autres spécialités de Kansas City, telles que les côtes de bœuf, le porc, la poitrine, la dinde et le jambon fumé.

Connecticut : fumer avec Chris

Quand on pense barbecue, le Connecticut n'est pas le premier endroit qui vient à l'esprit. Smokin&rsquo With Chris est assez bon pour changer cette idée préconçue. Le propriétaire Chris Conlon sert une large sélection de riffs sur des barbecues régionaux à des prix abordables. Au lieu des extrémités brûlées de la poitrine de style Kansas City, Conlon propose des extrémités brûlées des côtes de porc. Le poulet fumé est nappé d'une sauce barbecue à l'orange et au gingembre. Les excellentes côtes levées de dos, fumées pendant trois à cinq heures, commencent par un frottage de chili sec et se terminent par un glaçage à la moutarde au miel de style Virginie. La poitrine est cuite lentement pendant 10 à 12 heures, puis empilée sur un petit pain grillé avec une sauce Conlon & rsquos Kansas City. Le tout associé à une sélection impressionnante de bières artisanales et de vins bien sélectionnés du monde entier.

Delaware : poste de barbecue local

Alors qu'il cherchait un espace pour produire des cornichons pour son entreprise en pleine croissance, Wilmington Pickling Company, le chef Daniel Sheridan est tombé sur un bâtiment en bordure de la Petite Italie et un concept pour une toute nouvelle entreprise a commencé à prendre vie. Dans le but d'associer le barbecue aux cornichons, Sheridan s'est associé à quelques autres habitants du coin, Mike Gallucio et Justin Mason. Locale BBQ Post a décollé comme du bois de noyer dans un fumoir à l'ouverture, vendant de la viande à 14 heures. à son premier jour. Maintenant bien après ses balbutiements, l'endroit attire toujours les foules pour sa large sélection de &rsquocue fumé avec du bois de cerisier savoureux. De la Caroline à Kansas City, le menu propose de la poitrine, du soc de porc, du poulet, des côtes levées et de la bratwurst sur des plateaux et dans des petits pains.

Floride : barbecue de qualité Jenkins

La Floride est peut-être mieux connue pour ses crabes de pierre et ses Cubanos, mais en tant que grande région agricole, le Sunshine State a une longue histoire de viande cuite lentement. Contrairement à d'autres régions du sud connues pour &lsquocue, l'État n'a pas de régions de barbecue définies. Les joints de barbecue individuels ici ont des styles et des techniques uniques qui leur sont propres. Depuis 1957, le barbecue de qualité Jenkins fait brûler les palais avec sa sauce à la moutarde piquante unique. Des tranches de côtes, des demi-poulets et du porc sont fumés au chêne dans des fosses en briques ouvertes, et la viande est posée sur des tranches de pain blanc ou nichée dans un petit pain aux graines et nappée de cette sauce qui picote la langue. Néophytes des épices, prenez garde : Jenkins propose une version plus douce du liquide à base de moutarde qui offre tout autant de saveur sans le poivre.

Géorgie : Das BBQ

Les Géorgiens adorent leur barbecue, quel qu'il soit. À Atlanta&rsquos Das BBQ, le pitmaster Stephen Franklin vise à aider à définir le style Georgia&rsquos. &ldquoGeorgia se concentre sur le porc effiloché et les côtes de porc, en particulier les sandwichs au porc effiloché et les porcs entiers. Je pense que la Géorgie possède du porc fumé, haut la main », dit-il, citant plusieurs champions basés en Géorgie, dont le chef Myron Mixon. Les deux gros fumeurs du restaurant préparent des tonnes de porc effiloché, de côtes levées et de saucisses de porc, mieux servis avec leur sauce barbecue aux pêches à base de moutarde. Si vous commandez plutôt sa poitrine de bœuf hautement recommandée, associez-la à la sauce rouge maison du restaurant, une sauce à base de tomates sucrée et acidulée, infusée d'espresso Octane Coffee.

Hawaï : Poulet Huli Huli de Mike

Mike Fuse se souvient de l'odeur du porc kalua cuit dans le sol qui a précédé les luaus du quartier de sa ville natale de Haleiwa. Il aimait les arômes de viande et de fumée qui flottaient dans l'air. Il a donc décidé de poursuivre la tradition en ouvrant Mike's Huli Huli Chicken en 2010. Dans son restaurant en plein air, au bord de la route, Fuse fait cuire son plat homonyme sur du bois, faisant rôtir lentement ses oiseaux avec juste du sel de mer hawaïen sur une rôtissoire. Quand c'est presque terminé, il transfère la rôtissoire dans une fosse chauffée par le bois de kiawe brûlant, qui, selon Fuse, pourrait être considéré comme du mesquite hawaïen. Le résultat est une peau extra-croustillante enrobant une viande juteuse et fumée. Mot à côté : Venez affamé. Fuse sert également un incroyable porc char siu à la chinoise, ainsi que du porc kalua qui a probablement encore meilleur goût que le plat de ses souvenirs d'enfance.

Idaho : Cochon Bodacious

Bodacious Pig est l'équipe mari et femme Joel et Tricia Anderson pour la première fois au rodéo barbecue. Avant d'ouvrir leur restaurant Eagle, le couple possédait Maverick BBQ à Hollister, en Californie. Avec 10 ans de travail dans une fosse à son actif, Joel est comme un scientifique de la viande mijotée. Sa spécialité est le RR Ranch Signature Tri-Tip, une demi-livre de tri-tip tranché et cuit lentement provenant localement d'éleveurs du Nord-Ouest. Pendant que Joel cuisine avec du feu, Tricia supervise tout le reste dans la cuisine, y compris les nachos au porc effiloché bien-aimés, qui sont garnis de porc fumé au bois de pommier pendant 14 heures, de sauce barbecue, de crème sure, de guacamole, de pico de gallo et d'une pincée de vert oignon.

Illinois : 17th Street BBQ

Le concours de cuisine barbecue du championnat du monde de Memphis en mai fait ressortir les meilleurs pitmasters compétitifs des États-Unis. Avec quatre championnats du monde et trois grands championnats du monde à son actif, Mike Mills de 17th Street est le gars à battre. Ses côtes sont si bonnes que le fan de viande Iron Chef Michael Symon a chanté ses louanges sur Best Thing I Ever Ate. Heureusement, ces dos de bébé grands champions, saupoudrés de friction Mills & rsquo Magic Dust et cuits lentement sur des bois de pommier et de cerisier, sont désormais disponibles tous les jours dans deux restaurants du sud de l'Illinois de Mills & rsquo. Il en va de même de certaines de ses autres sélections de ruban bleu, notamment des liens de saucisse de bœuf, de l'épaule de porc, du poulet, de la dinde et la poitrine préférée des fans.

Indiana: Big Hoffa's

Adam Hoffman a déménagé de la Californie à l'Indiana pour se tailler une place dans le barbecue lorsqu'il a ouvert son Big Hoffa&rsquos sur le thème des pirates. Alors que le motif marin hors-la-loi peut sembler étrange pour un endroit servant une cuisine américaine, pour Hoffman, c'est une ode au barbecue d'origine caribéenne. Dans son restaurant de Westfield, le porc et le bœuf sont cuits lentement pendant 25 à 30 heures dans un grand fumoir à l'extérieur qui ne brûle que du bois de chauffage. La viande est merveilleuse en soi, mais Hoffman l'intègre dans des plats influencés par la culture en fonction de ses voyages dans plus de 40 pays à travers le monde. Un exemple est le bol Teriyaki : votre choix de porc effiloché, de poulet effiloché ou de poitrine de bœuf, superposé sur du riz au jasmin et arrosé de sauce teriyaki. Essayez le Buccaneer, porc effiloché garni de salade de chou, de frites et de vinaigrette ranch sur un petit pain badigeonné de beurre à l'ail.

Iowa : Smokey D's

Smokey D&rsquos est comme le Meryl Streep du barbecue de compétition. Si l'équipe mari et femme Darren et Sherry Warth se présentent à une compétition, il y a de fortes chances qu'ils partent avec au moins une sorte de signe de tête, sinon un trophée. Le couple concourt la plupart des semaines et a remporté plus de 75 championnats de barbecue d'État et plus de 800 prix locaux, régionaux et nationaux. Les Warths gèrent également trois restaurants de l'Iowa où les clients peuvent déguster leurs produits tels que du porc haché, du poulet effiloché, de la dinde tranchée et du jambon cru. Les habitants adorent les extrémités brûlées de style Kansas City. Lors de sa visite pour Diners, Drive-Ins et Dives, Guy Fieri est devenu fou des ailes de poulet fumées, qui sont servies nues ou enrobées de votre choix de barbecue, de glaçage asiatique ou de sauce Buffalo.

Kansas : Joe's Kansas City

Demandez à n'importe quel fan de barbecue où goûter de la bonne foi de Kansas City & rsquocue et un nom reviendra à coup sûr : Joe & rsquos. Il est, en fait, considéré comme l'un des meilleurs barbecues de tous les États-Unis, salué par les chefs et les obsédés par la viande. En 1996, après des années d'acclamation sur le circuit compétitif du barbecue, Jeff et Joy Stehney se sont installés dans un ancien comptoir de poulet frit dans une ancienne station-service, et l'endroit est rapidement devenu un favori KC pour leur excellent porc effiloché, côtes levées, poitrine et pointes particulièrement brûlées, disponibles en quantités limitées seulement trois jours par semaine.

Kentucky : Moonlite Bar-B-Que Inn

Avez-vous déjà entendu le dicton & ldquomutton habillé en agneau & rdquo ? Celui qui a décidé d'utiliser la comparaison comme une insulte sexiste n'a évidemment jamais essayé le barbecue d'Owensboro. Renonçant au porc et au bœuf omniprésents, cette région du Kentucky est spécialisée dans le mouton cuit à basse température et lentement sur des noyaux de noyer construits à la main. L'endroit le plus acclamé pour goûter est le Moonlite Bar-B-Que. C'est à peu près aussi authentique que l'on puisse trouver, et peu de choses ont changé au cours des 50 années et plus depuis que Catherine et Pappy Bosley ont acheté le restaurant. Son buffet légendaire met en valeur son mouton, fumé pendant 12 heures avec juste du sel et plusieurs arrosages de trempette spéciale à base de vinaigre Moonlite&rsquos, ainsi qu'un éventail d'autres viandes et accompagnements traditionnels, un bar à salades et un bar à desserts avec une sélection de plats faits maison. tartes.

Louisiane : Johnson's Boucaniere

Avec un nom français acadien qui se traduit approximativement par &ldquosmokehouse&rdquo, cette ancienne épicerie Lafayette se spécialise dans le barbecue de style cajun. Comme on pouvait s'y attendre, il y a beaucoup d'assaisonnements et d'accessoires savoureux. Lori Walls, la petite-fille du fondateur de Johnson&rsquos Grocery, Arnestor Johnson, a rouvert l'endroit en 2008, en utilisant des recettes et des techniques développées par ses ancêtres lors de l'ouverture du magasin d'origine en 1937. La poitrine et le porc effiloché sont fumés lentement pendant 12 à 14 heures. Le poulet et les côtes levées à la campagne frappent également le fumeur, mais ce qui distingue cet endroit des autres barbecues aux États-Unis, ce sont les viandes de spécialité fumées audacieuses comme la saucisse de porc à l'ail, les saucisses de bœuf et de porc mélangées, le tasso, le bœuf séché et le boudin.

Maine : barbecue de récupération

Situé dans un ancien bâtiment de poste ferroviaire rénové sur Congress Street, Salvage concentre vraiment son énergie sur deux choses : la poitrine du Texas et le porc haché à la Caroline du Nord. Ces gens fument de la poitrine, des saucisses douces et piquantes, du poulet et des côtes de Saint-Louis sur du chêne rouge du Maine. Lorsque leurs mégots de porc sortent du fumoir, chacun est découpé avec un couteau de boucher et habillé d'une sauce au vinaigre poivré, comme cela se fait dans certaines parties de l'État de Tar Heel. Des bouteilles de sauce au vinaigre et de liquide léger à base de tomate, une réserve dans l'ouest de la Caroline du Nord, sont disponibles pour ceux qui l'aiment encore plus. Lavez la viande avec une belle sélection de vins à la pression, de bières artisanales locales et de cocktails au bourbon adaptés au bar clandestin.

Maryland: Chaps Pit Beef

Le Chaps Pit Beef n'est pas votre barbecue typique. C'est pourtant une icône de Baltimore. Depuis 1987, l'endroit est vénéré par les habitants pour ses célèbres sandwichs à la viande, en particulier le pit-beef. De gros morceaux de bœuf rond inférieur sont cuits lentement sur du charbon de bois, coupés en morceaux minces comme du papier sur une trancheuse, puis jetés sur le charbon de bois lorsqu'ils sont commandés et cuits à la température souhaitée du dîner individuel et de saignant à bien cuit et de sorte que chaque morceau soit imprégné d'encore plus de cette saveur fumée. Essayez le &ldquo52&rdquo Chaps Special avec du pit-beef, du corned-beef, du jambon et du fromage américain &mdash et n'oubliez pas de gicler de la sauce Tiger, Chaps&rsquo version robuste de la sauce au raifort.

Massachusetts : le fumoir de B.T.

Un ancien chef gastronomique et chef mdash Brian Treitman a déjà travaillé pour le restaurateur de renom Ken Oringer et mdash Treitman a laissé des nappes blanches derrière lui en faveur d'une remorque de barbecue mobile qui est devenue un si grand succès pour son porc effiloché et sa poitrine et sa poitrine Reuben est hors de ça monde & mdash qu'il a rapidement ouvert un restaurant autonome, en 2009. Là, le chef passe par tellement de bœuf, de porc et de volaille en une semaine qu'il est maintenant obligé de commander à la tonne, gagnant les éloges des habitants, des visiteurs, des fans de barbecue et professionnels de la cuisine.

Michigan : barbecue tracteur bleu

Ce saloon de 1886 a connu de nombreuses incarnations au cours de ses quelque 150 ans d'existence, mais il a longtemps été un lieu de rencontre pour les agriculteurs locaux qui travaillaient la terre. C'est toujours le cas, mais avec une touche charnue. Blue Tractor porte le nom des cultivateurs du passé et des cultivateurs actuels qui fournissent de nombreux articles dans la cuisine. Le menu couvre un large éventail de classiques du Midwest, y compris des hamburgers et des pizzas profondes, mais le &rsquocue est ce qui attire les foules. Les habitants adorent le porc aux épices, fumé lentement, effiloché à la main et le poulet fumé à l'hickory enrobé de sauce barbecue au bourbon chipotle. Les deux sont servis avec une généreuse portion de purée de babeurre et de légumes frais.

Minnesota : barbecue de Bayport

Bayport BBQ est dans une ligue à part. C'est le restaurant familial par excellence, sans autres employés que maman, Pop et les enfants. Le bar a un permis d'alcool complet, mais la famille choisit de ne servir que de la bière, du vin et du whisky. Les convives obtiennent leur propre nourriture, à travers une ligne de buffet qui traverse la cuisine, où ils ramassent des viandes fumées au chêne blanc, notamment du poulet, du porc effiloché, des côtes levées et des saucisses. La poitrine de bœuf de style Texas est le MVP, assaisonnée d'un mélange d'épices et cuite lentement pendant 13 heures à une chaleur légèrement supérieure à la normale (environ 250 degrés F). Commandez-le sous forme de sandwich, garni de cornichons au pain et au beurre et de salade de chou sur du pain de type ciabatta fait maison.

Mississippi : le hangar

Dans un début improbable pour un restaurant, The Shed a vu le jour après des années de plongée dans les poubelles. Brad Orrison et sa sœur, Brooke, ont martelé ensemble deux par quatre, une vieille toiture en tôle, des fenêtres d'époque et des restes de parquet en bois dur dans cette cabane littérale d'un restaurant de barbecue. Peu de temps après son ouverture, leur frère, Brett, a rejoint l'équipe pour aider à en faire l'une des meilleures salles de blues de la région. C'est depuis devenu une affaire de famille à part entière. L'équipe compétitive de barbecue de Shed&rsquos a une certaine crédibilité grâce aux nombreux prix à son actif, dont le Grand Champion du Monde 2015 à Memphis en mai. Ils sont surtout connus pour leurs côtes levées et leur poulet fumé & ldquowangs, & rdquo, mais la poitrine et le porc effiloché sont également des succès réguliers.

Missouri : Q39

Kansas City a tellement de bons endroits pour faire du barbecue que réduire la liste des endroits à visiter revient à élever des chats. Alors, qu'est-ce qui distingue cet endroit? Le chef et pitmaster Rob Magee est diplômé du prestigieux Culinary Institute of America avant de commencer une carrière de trois décennies dans la restauration haut de gamme. Tout en travaillant comme chef exécutif pour Hilton, Magee s'est lancé dans le barbecue compétitif. Lui et son équipe, Munchin Hogs, ont commencé à accumuler des trophées pour des plats comme le porc effiloché saumuré aux pommes, la poitrine, le poulet fumé et cette réserve de Kansas City, les extrémités brûlées, qui sont maintenant tous disponibles sous diverses formes au Q39. L'ensemble du menu est fait à partir de zéro dans la cuisine ouverte. Pour cela, il attire des foules sérieuses. Arrivez tôt et attendez-vous à attendre et cela en vaut la peine.

Montana : le notoire P.I.G.

Ce joint de barbecue de Missoula atteint les étoiles, en utilisant des techniques et des recettes apprises de pitmasters de renommée mondiale. Burke Holmes, originaire de St. Louis, a fait ses armes avec les experts de Bogart&rsquos Smokehouse et Pappy&rsquos Smokehouse dans sa ville natale. Son restaurant au titre approprié va bien au-delà du porc effiloché et du mdash - bien que ce soit certainement bon et mdash avec des côtes charnues à la Memphis, des extrémités brûlées de Kansas City, de la poitrine du Texas et même du pastrami de New York, le tout fumé sur des bois de cerisier et de pommier locaux sur place et servi avec sauce sur le côté. C'est pourquoi il a remporté de nombreux prix. En ce qui concerne les styles de délicieux & rsquocue, cet endroit vous donnera du bon et de l'abondance.

Nebraska : Phat Jack's

Matt et Jackie Burt se sont lancés dans un barbecue de compétition alors qu'ils vivaient à Kansas City. Deux ans après avoir attrapé le virus du barbecue, ils sont retournés dans leur ville natale de Lincoln, dans le Nebraska, et se sont lancés en affaires avec les parents de Matt&rsquos, Ron et Kristi Burt, ouvrant un barbecue de 16 places diffusant la richesse de la viande fumée de style KC. Comme on pouvait s'y attendre, les extrémités brûlées sont un grand succès, tout comme leur poitrine primée et les côtes extrêmement populaires. Certains articles sont tellement demandés que les Burts recommandent de passer les commandes à l'avance. Depuis qu'il s'est installé à Lincoln, Phat Jack&rsquos a pris son envol et a récemment emménagé dans un nouveau bâtiment plus grand pouvant accueillir jusqu'à 100 habitués amateurs de viande.

Nevada: viandes et Road Kill Grill de John Mull

Ce qui a commencé comme un abattoir et un marché de la viande en 1954 s'est depuis transformé en l'un des meilleurs marchés de viande et restaurants de barbecue de Vegas. Le propriétaire de troisième génération, Chuck Frommer, a ouvert le Road Kill Grill, où son équipe cuit lentement des viandes de haute qualité jusqu'à 16 heures. Frommer enveloppe chaque coupe dans son propre mélange d'assaisonnements, y compris des variétés spécifiques de poivrons qu'il rôtit pendant une journée entière avant de les réduire en poudre. Cette attention aux détails est la raison pour laquelle de nombreux habitants disent que Road Kill Grill a les meilleurs liens chauds et conseils de côtes de l'État du Nevada.

New Hampshire : Goody Cole's

Ce joint de barbecue en bordure de route à Brentwood, dans le New Hampshire, semble avoir été tout droit sorti de Hill Country. Le bâtiment rouge aux allures de grange est rempli de bibelots du Lone Star State : des panneaux en étain, de vieilles plaques d'immatriculation, des affiches célébrant les barbecues emblématiques. Tout et le poulet mdash, le kielbasa, l'excellente dinde, les côtes levées recherchées et le mdash sont fumés lentement et lentement à plus de 100 pour cent de noyer sans aucune aide de gaz ou d'électricité. Ce processus à forte intensité de main-d'œuvre est ce qui rend la poitrine de bœuf et le porc effiloché si populaires. It&rsquos like a little piece of Texas in the heart of New England.

New Jersey: The Hambone Opera

Michigander Jeffrey Lee McKay went down to Texas to learn the science of lumber. He spent time working at Big John&rsquos Wood in Whiskey Flats studying the different heat and smoke properties of different varieties of timber. He brought his know-how north, up to New Jersey, where he opened The Hambone Opera in the Trenton Farmers Market. There, McKay uses 18-inch logs of local wild cherry wood to smoke meat for 12 to 13 hours. He calls his unique style &ldquoTexas heat meets Kansas City sauce,&rdquo combining the Lone Star State's favored techniques for smoking his tender pulled pork, chicken, brisket and ribs with KC&rsquos famous, tangy tomato-based sauce.

New Mexico: Sparky’s Burgers, Barbecue & Espresso

Find great smoked meat at this kitschy burger joint filled to the brim with vintage memorabilia and knickknacks &mdash including an awesome moose head capped with a hat fit for a park ranger. The place is best known for its excellent chile cheeseburger, but it also offers a unique, New Mexican take on smoked meat. The best way to sample the goods is with the Oinker, the infamous Hatch green chile cheeseburger topped with a healthy serving of smoked pulled pork. Purists may prefer to stick with simpler barbecue plates featuring slow-cooked meats like sliced brisket, sausage and spare ribs.

New York: Fette Sau

Barbecue has gone Brooklyn at this converted Williamsburg garage. Local craft beer and small-production spirits are served at the bar. All of the heritage-breed meat is 100 percent hormone- and antibiotic-free and is raised by small family farms. And just like the borough, it&rsquos a melting pot of sorts, fusing different techniques into its own unique style of &rsquocue with picks like Duroc pork ribs and pulled pork, Berkshire pork belly and spicy sausage, and Free Bird half chicken as well as deli-inspired options like beef tongue pastrami and veal heart. The must-try is the Black Angus brisket, coated in the house dry rub, a mix of espresso, brown sugar, salt, garlic and spices, then slowly smoked until juicy and tender.

North Carolina: Skylight Inn

Eastern North Carolina&rsquos barbecue roots run deep. From Raleigh to the coast, locals have a long-standing tradition of smoking whole hogs over open pits, chopping up the white and dark meat, and mixing it all together with a white-vinegar-based sauce seasoned with just salt, pepper and some red pepper flakes. Skylight Inn is the granddaddy of the region&rsquos barbecue restaurants. For more than two centuries, the family-run place has been serving fantastic whole-hog plates, which combine the crisp skin with the tender, juicy meat. Another delicious dish is the chopped pork sandwich served with cornbread and coleslaw.

North Dakota: Spitfire Bar & Grill

The smell of smoke from this bar and grill carries through the West Fargo air. The concept at Spitfire focuses on three things: wood fire, smoke and fresh ingredients. Here, steaks, burgers and even fish are cooked right on a special grill that hangs over roaring oak flames. When they say their barbecue is award-winning, they mean it. The crew regularly participates in Kansas City BBQ Society-sanctioned competitions, earning recognition for their 12-hour brisket, pork shoulder, slow-smoked ribs and moist spit-fire chicken. Try all of the above in the cozy brick-covered dining room or at the convivial bar.

Ohio: Eli's BBQ

Here&rsquos a story of &ldquoslow and steady wins the race&rdquo: Eli&rsquos BBQ started as a booth at the Fountain Square Tuesday Market in downtown Cincy, then moved to a stand at nearby Findlay Market. Due to popular demand, in addition to Findlay, Eli&rsquos debuted a brick-and-mortar shop open seven days a week. The Riverside Drive locale is a revered local hangout, where carnivores fill up on hickory-smoked pulled pork sandwiches slathered in Memphis-style sauce while sipping BYO adult beverages from coolers on picnic tables in the relaxed outdoor garden. Live music is often playing in the background. Must-tries include the brisket, turkey breast and all-beef hot dogs that are smoked, fried, then grilled and topped with barbecue sauce, slaw and pork crispins.

Oklahoma: Burns BBQ

The folks behind this Tulsa barbecue joint focus on the food, not the ambiance. The bare-bones restaurant features straightforward picnic tables, graffiti-covered walls, a refrigerated meat display and a counter to order. That is all. The attention to detail is reserved for the meat. Every day, the team smokes brisket, pulled pork, bologna, chicken drumsticks and locally adored ribs as well as a handful of special sausages including Polish, hot links, pork and venison, jalapeno and cheddar and bratwurst. This place is so adored that after a visit, Alton Brown tweeted, &ldquoBest barbecue we&rsquove had on the road so far.&rdquo The tribe has spoken.

Oregon: Podnah's Pit BBQ

Pitmaster Rodney Muirhead slow-cooks 30 tons of meat a year. That&rsquos equivalent in weight to a small humpback whale. It&rsquos because Portlandia locals can&rsquot get enough of Podnah's Central Texas-style &rsquocue. Muirhead and his crew fire up the oak hardwood-fueled pit at 5 a.m. every morning, just like the folks do in the Lone Star State, slowly melting away the fat and connective tissue in their Creekstone Farms all-natural beef brisket until it&rsquos supple and scented with oak. And the house-smoked hot links may just be the best north of the Amarillo. There&rsquos a reason you don&rsquot want to mess with Texas &mdash it&rsquos just that darned good.

Pennsylvania: Percy Street

Local red oak is used to flavor and cook Percy Street Barbecue&rsquos signature Creekstone Angus beef brisket, for a Philly-meets-Hill Country hybrid. That beef is offered in a number of dishes, including an excellent chopped brisket sandwich (with just bread-and-butter pickles and sliced onion on a Martin&rsquos potato roll) or a whole cut, carved tableside with one of each side. Then there&rsquos the mother of all meaty options, the Lockhart, which comes with a choice of three meats (including chicken, ribs, pulled pork or pork belly), collard greens, burnt ends beans, German potato salad and slaw. Bring some friends and work around the latter. In the words of Guy Fieri, the ribs are just as &ldquoridiculous&rdquo as the beef.

Rhode Island: Becky’s Real BBQ

Rhode Island may have a number of barbecue options these days, but that certainly wasn&rsquot the case when Becky&rsquos Real BBQ first fired up its Aquidneck Island pit back in 1994. For more than two decades, the place has been churning out real Southern-style &rsquocue to adoring Yankees. Pitmaster and owner Bob Bringhurst personally tends to each hunk of meat entering his hickory-fueled smoker pit, rotating the shelves within so the juices drip from cut to cut during the cooking process. Pork and brisket are slow-smoked for 18 hours, then pulled, cleaned and lightly sauced with the shop's signature North Carolina vinegar-and-pepper sauce or tangy Kansas City-style sweet sauce (although sauce-free plates are available upon request). Ribs and chicken are hand-rubbed with a proprietary spice blend, then cooked until they are moist and tender enough to almost fall off the bone.

South Carolina: Jackie Hite’s

South Carolina is arguably where American barbecue was born. Across the Palmetto State, pitmasters smoke pork just as their forebears did. One of the best old-school joints is Jackie Hite&rsquos Bar-B-Que right smack-dab in the middle of the state. Hogs are cooked the old-fashioned way, whole over housemade hickory coals. Barbecue aficionados travel from across the U.S. for the Friday pig pull buffets made from half hogs pulled out of the box, chopped up and mixed with Hite&rsquos signature mustard sauce. At 11 a.m., one half is served, so fans can pig-pick, just like South Carolinians did in the old days. At 12 p.m., the other half is put out to continue the truly unique feast. Hams, shoulders and midsections are sold Wednesday, Thursdays, Saturdays and Sundays.

South Dakota: Big Rig BBQ

Texas barbecue spread north to South Dakota when Big Rig BBQ opened on Memorial Day weekend in 2015. Brisket, pork ribs, pulled pork and chicken are sold by the half-pound or in sandwiches. Friday and Saturday nights, prime rib is slow-smoked like the &rsquocue with real oak wood, also served in half-pound portions. Just like they do in Texas, owner Bob Brenner takes his meat seriously, adding extra wood every 30 to 45 minutes through the long, drawn-out cooking process. Although he makes his own sauce from scratch, Brenner adheres to a &ldquosauce optional&rdquo philosophy. He wants guests to take a bite to sample the natural flavors of the meat before adding accoutrements to their meal.

Tennessee: Martin's Bar-B-Que Joint

Go whole hog &mdash literally! &mdash at this renowned barbecue joint that specializes in West Tennessee&rsquos legendary whole-hog barbecue tradition. Nationally celebrated pitmaster Pat Martin starts cooking his 200-pound pigs a full day before they come out of the custom-built brick pits set in the dining room of each one of his half-dozen locations. Hogs are flavored with aromas of hickory, Martin&rsquos own dry-rub blend and his rendition of the traditional West Tennessee sauce, a slightly sweet blend of vinegar and tomato. Barbecue trays and sandwiches are on the menu (including housemade bologna), but the Redneck Tacos are a favorite. Cornbread hoe cakes are topped with slaw and sauce with a choice of barbecue pork, beef brisket, sausage, chicken, turkey or catfish.

Texas: Franklin Barbecue

Anticipate a wait for a taste of Aaron Franklin&rsquos acclaimed brisket. The line at his eponymous Franklin Barbecue usually takes a minimum of three hours to reach the counter &mdash sometimes as long as five. Kanye West once tried to bypass the hordes, to no avail. The only human being ever allowed to cut the crowd: President Obama on a trip to Austin in 2014. Why the big deal? Every day, 2,000 pounds of meat (including ribs, pulled pork, turkey and sausage) are indirectly cooked with post oak. Franklin, a total perfectionist, is considered to make the best smoked brisket in the world, going through 20,000 hunks of beef per month. Each one of the 106 briskets cooked per day is seasoned with just salt and pepper and cooked for 12 to 16 hours with the scent of delicious smoke.

Utah: Brian Head Resort

Born and bred in Kansas City, John Grissinger grew up smoking meat &mdash everything from brisket to ribs &mdash over hickory in the backyard with his family. Now, as the owner of Brian Head Resort in Southern Utah, Grissinger shares his family traditions with skiers, snowboarders and outdoors enthusiasts every Saturday night at Last Chair Saloon. Each week, Grissinger personally slow-cooks a 500-pound smorgasbord of Kansas City-style specialties like brisket, ribs and chicken, which are served with Grissinger&rsquos housemade barbecue sauce on the side. Once a month, the feast coincides with the Dark Sky parties at Cedar Breaks National Monument &mdash Southern Utah&rsquos version of dinner and a show.

Vermont: Localfolk Smokehouse

As one would expect in Vermont, most of the menu at Localfolk Smokehouse is made from local ingredients. Beef brisket, St. Louis ribs, smoked chicken and pulled pork are hickory-smoked until tender and moist, served with a sweet, tangy and slightly spicy housemade sauce. The smoking doesn&rsquot stop with the old reliables, though &mdash this place also makes superb bacon and andouille sausage. It&rsquos all paired with more than two dozen small-batch beers from New England and beyond, along with a few commercial options for good measure. Live bands play most weekends.

Virginia: Whitner's

Whitner&rsquos owner, Warren Rogers, was born and bred on barbecue. So he takes his work incredibly seriously, smoking fresh North Carolina-inspired pork butts and Texas briskets overnight with hickory wood in his J&R smoker. The following morning, St. Louis ribs, red hots, turkeys and chickens join the slow-cook party. Because of Rogers&rsquo dedication and solid reputation, Guy Fieri stopped by the joint, a couple of years after its inception, to sample the smoky goods. Guy raved about the &ldquoreal-deal&rdquo Kansas City burnt ends seasoned with Rogers&rsquo special rub and the sweet housemade barbecue sauce.

Washington: Briley's BBQ

High school and college friends Kyle Brierley and Skyler Riley had long dreamed of opening their own restaurant together. While traveling to Western Australia they stayed with a South African family who smoked and grilled meat every night, and the duo fell for the process of smoking protein. In summer 2015 they opened Brileys BBQ, serving their own mash-up of smoked meat styles in what they&rsquove dubbed &ldquoNorthwest Barbecue.&rdquo The pair serve Kansas City-style ribs cooked over cherry wood and slathered with sweet and tangy sauce, as well as housemade sausages, brisket and pulled chicken. The most-popular menu item epitomizes their meaty hodgepodge approach: The Harry Stamper combines a half-pound of pulled pork, house-cured bacon and a jalapeno cheddar sausage piled high on a brioche bun.

West Virginia: Dee Jay’s BBQ Ribs & Grille

Polynesia meets Memphis at this Weirton, West Virginia, tiki and sports bar &mdash consider it a lesson in mixing multiple opposing forces. Just about an hour&rsquos drive from Pittsburgh, Dee Jay's is renowned for its award-winning ribs that are so satisfying that current and former Penguins, Steelers and Pirates players are often spotted in the dining room with barbecue sauce smeared across their cheeks. Tender baby backs are trimmed, then slow-cooked with hickory until they nearly fall off the bone. Those robust smoky aromas are complemented with a sweet and zesty barbecue sauce.

Wisconsin: Smoky Jon's

Jon Olson has been racking up barbecue awards &mdash pun intended &mdash since 1980, when he took home first place for ribs at the Wisconsin Association of Professional Meat Processors. He&rsquos since won countless other distinctions at local and national competitions for his authentic wood-smoked &rsquocue, available at Smoky Jon's. Olson uses only meat from locally raised butcher-quality hogs for his St. Louis spare ribs. Slabs are coated in his special spice rub, then cooked with low heat, high humidity and plenty of smoke for hours on end. When each order comes through, the slabs are finished on the grill and slathered with Olson&rsquos sweet and smoky, full-bodied tomato-based sauce.

Wyoming: Pokey'€™s

Try Southern-style smoked meats with Western ambiance at Pokey's, a family-owned bar, grill and barbecue joint. The laid-back restaurant is known for its wide range of hearty slow-cooked classics like beef brisket, kielbasa, pulled pork, turkey and pork ribs. However, the carnivorous options don&rsquot stop there. Loaded beef ribs (basically prime left on the bone) are smoked, too, and the restaurant offers a special &ldquoWild Thang&rdquo menu with a mix of exotic meats. Sample rarer proteins like bison, ostrich, kangaroo, alligator, python and wild boar. Each entree order comes with a trip to the salad bar &mdash hey, even cowboys need a bit of fiber.


Oh, wait: Did we mention the prettiest cake in Milktooth's display case also happens to be gluten-free? Eat at will!

Inscrivez-vous au Bon Appétit

Bulletin

Sera utilisé conformément à nos conditions d'utilisation et à notre politique de confidentialité

Explorez Bon Appétit

Groupe Innovation Alimentaire : Bon Appétit et Epicurious
© 2021 Condé Nast. Tous les droits sont réservés.
L'utilisation et/ou l'enregistrement sur n'importe quelle partie de ce site constitue l'acceptation de nos Conditions d'utilisation (mis à jour au 1/1/21) et de notre Politique de confidentialité et Déclaration relative aux cookies (mis à jour au 1/1/21).
Bon Appétit peut gagner une partie des ventes de produits achetés sur notre site dans le cadre de nos partenariats d'affiliation avec des détaillants.
Vos droits de confidentialité en Californie
Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Condé Nast.


15 of Our Favorite Sandwich Recipes to Save You From Your Sad Desk Lunch

Is lunchtime getting a little stale? Turn to these fresh and tasty sandwich recipes for a handheld meal that won't leave you bored&mdashor tempted to order takeout before noon on a Tuesday. Whether you're vegetarian, vegan, or like your Cuban sandwiches with deux types of ham, we've included something for every type of sandwich eater that won't pull you away from your desk for long (sorry).

Whatever you do, don't forget to use good bread, add an element of acidity, and get creative with your toppings. Looking for a few other easy tips for building a better sandwich from scratch? Check out our guide to sandwich making here.


CT Magazine: Best Restaurants 2021: The Top 15 Restaurants in Connecticut

Here, in alphabetical order, we sing the praises of our Best Restaurants 2021 Experts' Picks in the category of Overall Excellence. These are the 15 Connecticut restaurants that we believe represent the very best of the best dining in the state.

Since 1998, chef Chris Prosperi and his partner, Courtney Febbroriello, have been delighting regulars with bistro food showcasing a broad range of culinary influences and local, seasonal ingredients. Since 2019 the restaurant has occupied the rambling ground floor of a gorgeously renovated 1906 brownstone mansion. One dining room, in a former study, boasts wood paneling, a carved mahogany fireplace mantel, and Art Nouveau light fixtures salvaged from the Paris Métro.

The kitchen turns out fare to match the stylish setting. Starters feature such artful novelties as cauliflower waffles, while entrées favor the hearty: a peppery duck confit, or flat-iron steak paved with a crust of gorgonzola. There's upscale comfort food, such as jumbo shrimp atop cheddary grits and braised collard greens in a smoked bacon and tomatillo gravy. And then there's the ultra-opulent Metro Bis meatloaf - ground tenderloin in an intensely flavored wine reduction with wild mushrooms - that Prosperi jokingly calls "the bane of my existence," since he has to make such colossal amounts. Sometimes the chef's bane is the customer's blessing.

Prosperi notes that nowadays he serves the grandchildren of couples present at Metro Bis' beginning. "We're a fixture here," he says. "We're part of the town, and these customers are part of our family." This is can't-miss dining, put forth by a restaurant continuing to operate at the peak of its power. - RRC

860-651-1908 • metrobis.com • Instagram: @metro_bis_restaurant

Photo by Arnold Gold/New Haven Register

Cow prints decorate the walls of the Arethusa al tavolo restaurant in Bantam.

Arethusa al tavolo, Bantam

Fresh, local and seasonal are all terms that get thrown around a lot in the restaurant industry. None of those descriptors is an exaggeration for Arethusa al tavolo, whose dairy farm and garden are both less than 10 minutes up the street. At this fine-dining gem, expect a showcase of butter, milk, cheese and seasonal produce all farmed and crafted by Arethusa. Everything else, including beef, lamb, chicken and more, is obtained from nearby purveyors who practice the same sustainable ethics. Dishes here switch up often, so think light and bright in warmer months, and comforting when the weather cools. A recent autumn visit involved hot honey-glazed Peking duck with five-spice spaetzle and a new-age take on a classic steakhouse combo: fork-tender, garlic-crusted strip loin with a spinach tart and a trio of blue cheese croquettes. Arrive early to visit their coffee shop, Arethusa a mano, across the street or their scoop shop for a homemade waffle cone — because dessert before dinner is allowed — located right next door to the restaurant. Either way, arrive at least once. Arethusa al tavolo is a food lovers’ destination. — AD

860-567-0043 • arethusaaltavolo.com • Instagram: @arethusaltavolo

Bradley E. Clift / For Hearst Connecticut Media

Chef Brian Lewis talks over the night’s menu at The Cottage restaurant in Westport with staffer Jason Leckey.


Pepperoni Stromboli

The Count: 1,182 calories, 78 grams of fat, 3,372 milligrams of sodium

A stromboli is basically a pizza that’s rolled up and baked. So the crust, cheese, and meat are concentrated in every tasty but calorie-heavy slice. If you eat the whole thing, you’ll need to ride 25 miles on a bicycle to work it off. Bruschetta -- grilled bread rubbed with garlic with various toppings -- is the healthier option here.


10. Pappadeaux Seafood Kitchen

Photo courtesy of @pappadeaux on Instagram

While Pappadeaux began in Texas, they are now serving up Texas-sized portions of seafood across the country. They focus on preparing each type of high-quality seafood in the most traditional way.

For example, you'll find fried alligator and blackened mahi alongside oysters Baton Rouge-style and grilled snapper. This is the place to branch out and order a new protein you've never tried before.


Soupe au fromage grillé et aux tomates

Where to get it: Sweet, acidic tomatoes cut through gooey, cheesy decadence in this classic flavor combination. For an utterly traditional take, tuck into the special at Ted&rsquos Bulletin, a Washington DC standby for family-friendly favorites like chunky tomato soup with buttery grilled cheese. Those hoping to gild the lily might opt for the deluxe sandwich, which comes with tomato, country ham, or applewood bacon or go for broke with the super deluxe, made with braised short rib and three-cheese mac.


The Sauce

Once they're browned, I simmer the meatballs in tomato sauce until they're just cooked through. I've found that the longer they simmer, the more juices they lose.

I suppose that benefits the sauce, but I'd rather have juicy meatballs, so I try not to cook them any longer than is necessary.

As for the sauce itself, we have plenty of options for you here at Serious Eats, including Kenji's awesome slow-cooked oven sauce, my quick and easy red sauce (the one I used for all my tests here), and even my sauce made from fresh tomatoes.


Voir la vidéo: Uutisinsertti. Pizzeria Luca


Article Précédent

Construire un bar plus rentable: tout ce que vous devez savoir sur la verrerie

Article Suivant

Des hot-dogs soucieux de leur santé ? Sabrett crée une gamme de Franks entièrement naturels